Le nombre de villages électrifiés au Sénégal a-t-il progressé de 72% ? Les chiffres qui confortent le PM

Mahammed Boun Abdallah DionneLe Premier ministre Mahammed Boun Abdallah Dionne a déclaré que le nombre de villages électrifiés au Sénégal a progressé de 72% entre 2012 et la fin de 2015. Le chef du gouvernement a-t-il donné les bons chiffres ?

Dans un entretien accordé au quotidien L’Observateur, le 4 juillet 2016, le Premier ministre a indiqué que 1.192 villages ont été électrifiés au Sénégal en trois ans à partir de 2012.
«Nous sommes passés de 1.648 villages électrifiés en 2012 à 2.840 villages à la fin de 2015, soit une progression de 72% », a souligné le chef du gouvernement sénégalais.
Il a expliqué que « cette importante progression résulte de la mise en œuvre concomitante de six concessions d’électrification rurale d’un montant de 62,7 milliards de francs CFA, dont 49% mobilisés par les opérateurs privés, de projets d’électrification rurale d’initiative locale (ERIL) et du Programme d’urgence d’électrification rurale».
Quelles sont les preuves de cette affirmation ?

Africa Check n’a pu obtenir la confirmation de ces chiffres par le cabinet du Premier ministre. Le service de communication de la Primature que nous avons contacté nous a orientés vers le conseiller technique du Premier ministre en charge des questions d’énergie, Demba Gaye. Ce dernier, après nous avoir demandé de lui envoyer un questionnaire et promis un rendez-vous, nous a finalement redirigés vers le ministère de l’Energie et du Développement des Energies renouvelables.
Le niveau de progression du taux d’électrification rurale évoqué par le Premier ministre correspond-il à la réalité ?
Quelle était la situation en 2012 ?

En 2012, seulement 24% de la population rurale avaient accès á l’électricité, tandis que le taux d’électrification au milieu urbain s’élevait à environ 90%, indique le Programme pour la promotion de l’électrification rurale et l’approvisionnement durable en combustibles domestiques (PERACOD), qui cite le ministère de l’Energie et des Mines du Sénégal.
Cela est une préoccupation car en 2011, 57,4 % de la population sénégalaise habitaient au milieu rural, précise la même source.
Selon le PERACOD, en 2012, le Sénégal était « l’un des pays de l’Afrique subsaharienne » dans lesquels l’Agence internationale de l’énergie (AIE) a observé des améliorations en ce qui concerne l’accès à l’électricité.
Il rappelle qu’en 2012, le taux national de l’électrification a atteint 54%. Néanmoins, les taux d’électrification varient fortement entre le milieu urbain et le milieu rural.
Une agence pour promouvoir l’électrification rurale

Au Sénégal, la promotion de l’électrification rurale est du ressort de l’Agence sénégalaise de l’électrification rurale (ASER). L’ASER a été instituée en 1999 par une loi. Celle-ci vise « principalement à garantir l’approvisionnement en énergie électrique du pays au moindre coût et à élargir l’accès des populations à l’électricité, notamment en milieu rural ».
Contacté par Africa Check, le directeur général de l’ASER, Baba Diallo, a déclaré que le taux d’électrification rurale du Sénégal est passé de 24% à 31,5%, entre 2012 et la fin de 2015.

Cette progression, a-t-il détaillé, porte le nombre de villages électrifiés de 1.648 à 2.840, le nombre de ménages ruraux électrifiés de 170.000 à 216.000 et la population rurale ayant accès à l’électricité en milieu rural de 1.700.000 à 2.160.000.
«Ces résultats ont été possibles grâce à la mise en œuvre de six concessions attribuées à des opérateurs privés, aux projets ERIL et au lancement du programme d’urgence de l’Etat. Ils ont nécessité une enveloppe de 129 milliards de francs », a expliqué M. Diallo.
«Comparé à ce qui se passe en Afrique au Sud du Sahara et dans la sous-région, le rythme de progression du taux n’est pas mal. Il est pratiquement en phase avec l’objectif initialement fixé par laCEDEAO, dans le cadre de son Livre blanc pour l’accès aux services électriques », selon le directeur général de l’ASER.
Tableau récapitulatif de l’évolution du taux d’électrification rurale entre 2012 et 2015

2012 2015 Evolution en 3 ans
Nombre de villages électrifiés 1.648 2840 +1.192 (72%)
Nombre de ménages ruraux 170.000 216.000 +46.000 (+27%)
Population rurale ayant accès à l’électricité 1.700.000 2.160.000 +460.000 (+27%)
Taux d’électrification 24% 31,5% +7,5%
Source : ASER
Les objectifs de la CEDEAO sont-ils atteints ?

Africa Check a consulté le document auquel le directeur de l’ASER fait référence. Publié en 2006, le « Livre blanc pour une politique régionale » a été élaboré en partenariat avec l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA). Il recommandait aux États membres de réussir, en dix ans, à multiplier par quatre l’accès aux services énergétiques modernes en zones rurales et périurbaines et d’atteindre 36% en zones rurales.
Or, en 2015, le taux d’électrification rurale du Sénégal s’élevait à 31,5%. Selon l’Agence nationale de la statistique et de la démographie (ANSD), les ruraux représentaient 54% de la population, soit 7,5 millions de personnes. Par conséquent, plus de 5 millions de ruraux n’ont toujours pas accès à l’électricité.
Conclusion : le PM a donné les bons chiffres mais le Sénégal a raté les objectifs de la CEDEAO en matière d’électrification rurale

Selon l’ASER le Sénégal a enregistré, entre 2012 et la fin de 2015, une progression de 72% du nombre de villages électrifiés. Passant de 1.648 à 2.840 villages électrifiés. Ce qui conforte le Premier ministre, Mahammed Boun Abdallah Dionne.
Cependant, ce taux reste en deçà de l’objectif fixé par la CEDEAO dans son Livre blanc consacré à la politique régionale en matière d’accès aux services électriques.
Avec un taux d’électrification de 31,5% au 31 décembre 2015, le Sénégal rate de 4,5 points l’objectif de l’organisation régionale qui était d’atteindre dans chaque pays en 2015 un taux d’électrification rurale de 36%.
Edité par Assane Diagne

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*