Le PDS avoue le deal de Rebeuss : «Macky Sall a contraint Karim Wade à un exil forcé…»

pds_cd1_1Les libéraux sont de nouveau sur le pied de guerre. En Comité directeur (Cd), hier, Oumar Sarr et compagnie ont averti le Président Macky Sall par rapport à la tenue des prochaines élections et décidé de mettre un terme à « l’exil forcé » de Karim Wade.

L’appel de Me Wade à la mobilisation et à la résistance contre le régime de Macky Sall a donné du tonus aux membres du Parti démocratique Sénégalais (Pds), réunis, hier, en Comité directeur (Cd). Oumar Sarr et ses « frères » et « soeurs » déclarent être « en ordre de bataille » et disent n’attendre que le moment que leur leader historique déterminera pour « passer aux actes ».

«Macky Sall a contraint Karim Wade à un exil forcé…»
Le professeur Joseph Sarr – qui faisait office de porte-parole du jour du Cd – a déclaré : » Pour s’assurer une improbable réélection et une victoire impossible aux prochaines élections législatives de 2017, Macky Sall et son régime ont décidé, profitant de la mise en place de la carte d’identité Cedeao, et sans audit préalable, de mettre en place un fichier électoral sur mesure en y retirant la grande partie des électeurs pour y inscrire en majorité, ceux qui leur sont favorables. Étant seuls détenteurs du fichier d’émargement établi lors du référendum, ils veulent tricher en excluant des commissions administratives les partis et les Coalitions de partis de l’opposition et en manipulant les inscriptions pour se confectionner un fichier électoral sur mesure ».
Le Pr Sarr d’enchaîner : »Le Pds ne laissera jamais Macky Sall organiser une fraude institutionnelle pour se maintenir au pouvoir. Il le tiendra personnellement responsable du chaos qui en résultera. D’ores et déjà, il appelle le peuple à se tenir prêt pour défendre la démocratie et la transparence et faire face à tous ceux qui sont tentés de leur voler leurs droits conquis de haute lutte. La résistance à l’autoritarisme illégitime déterminera les Sénégalais à en finir avec un régime de corruption qui a trahi les intérêts du peuple ».

Le Pds réclame la démission de Me Sidiki Kaba
Aussi, le Cd a dénoncé « les contrevérités du gouvernement » qui, selon le Pds veut « accréditer l’idée selon laquelle Karim Wade, candidat du Pds, pour la prochaine élection présidentielle, était libre dès sa sortie de prison et avait le droit d’aller librement où il voulait ». « Alors que Macky Sall, qui a peur de l’affronter lors de la prochaine élection présidentielle, l’a contraint à un exil forcé auquel nous mettrons un terme. Le ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Sidiki Kaba, n’a pas dit la vérité aux députés et à la représentation nationale, il doit immédiatement démissionner et être sanctionné pour cette forfaiture », indique l’instance dirigeante des libéraux.
Pour Oumar Sarr et compagnie, « Macky Sall a pris la décision de faire du premier président de la Cour suprême son bras armé dans l’entreprise de liquidation des opposants ». « Le premier président Mamadou Badio Camara qui refuse obstinément de faire une déclaration de patrimoine en violation de la loi sur la transparence et la concussion est totalement disqualifié pour rester à la tête de la Cour suprême, au-delà de l’âge limite, dans près de six mois », dénoncent-ils.
Les libéraux ont également fustigé le fait que « la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei) n’ait entamé aucun début d’enquête ou encore moins de poursuites contre le frère de Macky Sall qui s’est approprié le pétrole et les ressources naturelles du Sénégal ». Pour eux, « ce silence et cette inaction de la Crei démontrent, une fois de plus, qu’une partie de la justice est à la solde de Macky Sall qui l’instrumentalise pour liquider ses adversaires politiques, tout en protégeant sa famille et son clan ».

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*