Le Pentagone cacherait des microbes plus anciens que les dinosaures

En analysant le matériel calcareux, utilisé lors de la construction du Pentagone, des scientifiques australiens y ont détecté des micro-organismes, plus vieux que les dinosaures.

Des scientifiques de l’Université nationale australienne (ANU) ont constaté qu’une partie du matériel calcareux, utilisé lors de la construction du Pentagone, était apparue il y a environ 340 millions d’années grâce à l’activité vitale d’anciens micro-organismes, a signalé le quotidien Daily Star.

Les calcaires, tout comme les grès ou les gypses, facilement solubles dans l’eau, sont composés majoritairement de carbonate de calcium ainsi que de carbonate de magnésium, ils contiennent également des couches de micro-organismes minéralisés.

En revanche, le cas du Pentagone n’est pas du tout unique en son genre. Les micro-organismes ont été également détectés dans les matériaux utilisés lors de la construction de nombreux bâtiments à travers le monde, par exemple, l’Empire State Building, à New York.

Source

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*