Le plan d’Abdoulaye Daouda Diallo pour traquer les délinquants

abdoulaye-daouda-diallo_2En marge de la rencontre organisée hier sur les préparatifs du Gamou, le ministre de l’Intérieur et de la sécurité, Abdoulaye Daouda Diallo, a décliné une batterie de mesures prises par son département pour freiner la criminalité, combattre la folie des malfrats.

Le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité dénonce les cas de meurtre notés récemment au Sénégal. Hier, en marge de la rencontre organisée dans le cadre des préparatifs du Gamou, Abdoulaye Daouda Diallo, très remonté contre les auteurs de tels actes, a exprimé sa tristesse en ces termes : ‘’C’est une situation très difficile qui interpelle toute la société sénégalaise. Ces meurtres sont inqualifiables. Et nous les condamnons vigoureusement. Nous sommes en train de travailler pour trouver des réponses adéquates par rapport à cette situation.’’

Le ministre renseigne que la police et la gendarmerie sont à pied d’œuvre, tous les jours, du matin et soir, pour assurer la sécurité de la population sénégalaise. Il s’y ajoute qu’en 2012, relève M. Diallo, des d’efforts ont été faits dans le sens de renforcer l’effectif de la police et de la gendarmerie.

‘’La première bataille consistait à recruter massivement des policiers. Aujourd’hui, nous en avons enrôlé plus de 4000. Pour ce qui est de la situation au niveau des rues, des agglomérations, la police et la gendarmerie sont impliquées dans la lutte. Et on ne peut pas nécessairement imputer les cas de meurtre qu’on a connus récemment à ces deux corporations’’, constate-t-il.

Selon Abdoulaye Daouda Diallo, des déplacements motorisés doivent être de mise pour faire face à ce phénomène. C’est dans ce sens que ces deux entités ont été équipées de véhicules, dit-il. ‘’On travaille aussi dans la proximité en ouvrant le maximum de commissariats et de postes de police. Rien que pour la police, en 2017, nous avons prévu d’ouvrir dix commissariats supplémentaires dans la région de Dakar. Parce qu’on s’est rendu compte que des cas de meurtres horribles ont été enregistrés à Grand-Yoff et aux Parcelles Assainies’’, observe le ministre.

Aussi, en dehors de ces deux localités, un commissariat est prévu dans chacune des zones suivantes : Guédiawaye, Keur Massar, les Maristes, Rufisque, Sicap Mbao, Nioro, Vélingara, Louga, etc. Cette initiative, dit-on, vise à concrétiser une décision qui a été prise par le Président Macky Sall, lors d’un conseil des ministres délocalisés. ‘’Nous travaillons pour avoir une carte sécuritaire commune, pour que la gendarmerie et la police assurent toute la sécurité à l’intérieur.

Par contre, il ne peut y avoir de superposition. Pour le moment, nous avons 120 caméras déployées dans les grands axes. Et nous pensons que nous devons équiper également les agglomérations où des difficultés ont été constatées. Ceci va nous aider à traquer davantage ces délinquants’’, soutient M. Diallo.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*