Le Pm fusille l’opposition et dévoile les « sales ambitions » d’Amnesty

De nature calme, Mohammad Dionne a montré hier une autre facette de sa personnalité, lors de sa visite à Gossas. En effet, il s’en est violemment pris aux détracteurs du président Macky Sall. Notamment à Amnesty qu’il qualifie de « société civile encagoulée qui défend le droit des homosexuels et lesbiennes » et de l’opposition qui selon lui passe son temps à parler du Chef de l’Etat, livre l’Observateur.

« Si je dis que le Président Sall aura un deuxième mandat, c’est parce que j’ai vu deux sortes de candidats dans ce pays : celui qui parle avec son peuple (Macky Sall) et celui qui s’adresse à Macky Sall, car obsédé par le fauteuil présidentiel. Chaque jour, dans la presse, on nous sert des lettres au président de la République, jamais au peuple. Ce qui arrive ou qui peut arriver aux Sénégalais ne les intéresse peu », dit-il.

A l’en croire, « il y a des spécialistes du découragement national pour qui, rien ne marche dans ce pays. Macky Sall est un homme de propositions. (…). J’ai entendu l’éclipseur de Thiès (Idrissa Seck) qui dit que l’éclipse est terminée. Je rends grâce à Dieu, car il pourra voir les réalisations qu’il estime mauvaise comme Ila Touba, la Cmu et autres. Demain, quand il ira au grand Magal de Touba, il passera par l’autoroute. Là, il pourra juger si le Chef de l’Etat travaille ou pas ».

Toujours dans ses propos, il indique qu’ « il y a des politiciens qui se disent révolutionnaires et tirent sur tout ce qui bougent. Ils nous taraudent les neurones avec le pétrole, alors qu’on n’a pas une goutte de gaz. Par leur immaturité, ils ont créé ce même problème en Mauritanie. Ils réclament la publication des accords alors que ce n’est même pas arrivé au Parlement en Mauritanie. La diplomatie de la rue est une mauvaise diplomatie. Ils ont allumé un feu en Mauritanie, sans s’en rendre compte, puisque ce problème touche deux pays ».
Et de l’avis de Dionne, « Nous avons une société civile encagoulée. Des gens tapis dans l’ombre qui essaient, par tous les moyens, de défendre des choses inouïes dans ce pays. J’ai lu récemment un rapport d’Amnesty international qui attaque le gouvernement du Sénégal et les points sur lesquels ils insistent. Les rapports sont publiés dans la presse, mais il y a une partie volontairement omise. On y dit qu’il y a une régression sur les droits humains, car on ne respecte pas le droit des homosexuels et des lesbiennes. Ce sont ces personnes qu’ils défendent. Pourtant le président Macky Sall s’était expliqué sur ce sujet avec le président américain Barack Obama. Nous ne sommes pas prêts à accepter ça, quoi qu’ils en disent. Aucune ONG ne peut nous imposer l’homosexualité. Nous ne l’accepterons pa. Il y a des politiciens qui se cachent derrière des Ong ».

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*