LE PRENANT POUR RESPONSABLE DE LA VIOLENCE A GAZA L'ambassadeur d'Israël au Sénégal compare le Hamas à Boko Haram et Al Qaida

L’ambassadeur d'Israël au Sénégal, Eli Ben-TuraL’ambassadeur d’Israël au Sénégal, Eli Ben-Tura,  a pointé du doigt le mouvement islamiste Hamas  comme  le principal responsable des raids meurtriers de l’armée israélienne sur la bande de Gaza, à l’occasion d’un point de presse sur la situation qui prévaut au Proche Orient qui s’est tenu hier, mardi 15 juillet.  Il a qualifié le mouvement de résistance islamique palestinien d’organisation terroriste au même titre que Boko Haram ou Al Qaida.

Eli Ben-Tura, ambassadeur d’Israël au Sénégal, a alerté hier mardi, l’opinion publique du danger que constitue le Hamas, une organisation palestinienne. Le qualifiant d’organisation terroriste au même titre que Boko Haram ou Al Qaida, Eli Ben-Tura a pointé du doigt les responsables de ce mouvement islamiste comme étant  les principaux responsables des raids meurtriers de l’armée israélienne sur la bande de Gaza.
 
«Le Hamas est une organisation terroriste au même titre que  Boko Haram au Nigéria et l’organisation djihadiste Al Qaida. Ceux qui le soutiennent favorisent le terrorisme. Soutenir le Hamas c’est réussir à réunir toutes les conditions nécessaires pour que le terrorisme frappe à votre porte», a-t-il déclaré. En outre, le chef de la diplomatie israélienne a  précisé que le lancement de l’opération «bordure protectrice» de l’armée israélienne ne vise pas la population de Gaza, mais plutôt des installations militaires du Hamas, lesquelles sont souvent cachées sous les mosquées et autres  édifices publics.
 
«L’opération «bordure protectrice de l’armée israélienne sur la bande de Gaza n’a pour but que de mettre fin aux attaques du Hamas. L’usage de la force est prévu par les lois internationales, si cette force vise à arrêter une menace. Nous n’utilisons que la force nécessaire pour mettre un terme à la menace que constitue le Hamas», a justifié Eli Ben-Tura. Il souligne qu’ «au moment où Israël protège ses citoyens, le Hamas lui, utilise les citoyens palestiniens comme des boucliers. Ils cachent des armes dans des maisons, des hôpitaux, des mosquées. Israël avant chaque tir donne un avertissement aux citoyens palestiniens pour qu’ils évacuent les zones ciblées. Mais le Hamas leur interdit de respecter ces avertissements». 
 
Interpellé sur l’échec de la proposition du gouvernement égyptien qui demandait un cessez-le feu hier, mardi 15 juillet, à partir de 8 heures et  l’ouverture de discussions indirectes entre les deux délégations,  les 48 heures suivant l’entrée en vigueur de la trêve,  Eli Ben-Tura  a reproché au Hamas  de nier à Israël son droit d’exister. Il relève que «le mouvement palestinien sait pertinemment que s’il arrête ses tirs de roquettes contre des citoyens israéliens, l’Etat d’Israël n’aurait aucune raison de riposter». Faisant allusion aux membres du Hamas, il dit, «S’ils  veulent la paix, ils doivent reconnaître l’existence d’Israël». 
 
Pour rappel, Israël et le Hamas se sont engagés dans une spirale de violence après l’enlèvement et le meurtre de trois étudiants israéliens près de Hébron en juin dernier. Ce triple meurtre avait été   attribué par Israël au Hamas. Ils ont été suivis par l’assassinat d’un jeune palestinien, brûlé vif à Jérusalem et par  l’arrestation de trois extrémistes juifs qui doivent être inculpés dans les prochains jours
 
 En une semaine, les raids aériens israéliens dans cette localité contrôlée depuis 2006 par le Hamas ont fait prés de 184 morts et environ 1.300 blessés selon un dernier bilan des services de secours communiqué lundi 14 juillet. Cette source précise par  ailleurs que ce bilan dépasse celui enregistré lors de l’offensive de novembre 2012. 

Nando Cabral Gomis

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*