Le président Bouteflika renonce à un 5ème mandat : la réaction des Algériens

Le président Bouteflika annonce sa décision de ne pas briguer un cinquième mandat. Les Algériens ont massivement commenté sur les réseaux sociaux les dernières décisions du président, Abdelaziz Bouteflika, de renoncer au cinquième mandat, de reporter l’élection présidentielle et de convoquer une conférence nationale inclusive pour un consensus sur la transition.

Des optimistes aux plus pessimistes, les commentaires vont dans toutes les directions. Il y a bien ceux qui considèrent le renoncement au cinquième mandat et le report de la présidentielle comme «une victoire du peuple fortement mobilisé». «Le peuple gagne la bataille, en faisant abdiquer le président Bouteflika», lance un internaute. «Bouteflika reporte les élections et retire sa candidature à un cinquième mandat présidentiel. Le peuple a vaincu !» estime un autre facebookeur.

«Le report des élections est un grand acquis des masses populaires. Il faut le préserver», assure un autre qui appelle à la poursuite de la mobilisation, loin de toute chapelle politique. Considérant que l’annulation du cinquième mandat et le report des élections comme une concession insuffisante, d’autres internautes se donnent déjà rendez-vous le vendredi 15 mars dans la rue. «On efface tout et on recommence», estiment de nombreux internautes. «Soyons des millions à travers le territoire national ce vendredi», lance Athmane Mazouz, député RCD, qui considère les engagements de Bouteflika à gérer la transition comme une «ruse» pour permettre au système de se régénérer sous d’autres formes.

«A chaud, c’est la victoire des vaincus. Il a retiré son dossier pour la simple et unique raison qu’il a un pied dans la tombe si ce ne sont les deux. Il a prolongé son mandat et sans élections, il a maintenu le personnel de son gouvernement, il va lui-même gérer la transition, il va lui-même organiser la conférence nationale et choisir et désigner qui devra assister. Où est la victoire ? Il ne nous reste qu’à continuer le combat», affirme dans sur son compte Facebook Ahmed Badaoui, ancien syndicaliste.

Le peuple Algérien a su faire parvenir sa voix,et de quelle façon…le monde entier tire son chapeau pour la manière et le style avec lesquelles il a pu arracher son droit a la vie dans une démocratie future celle de la 2 ème république….Ce grand peuple Algérien est devenu la principale matière de toutes les rédactions des médias du monde…la reconnaissance..l’admiration et le respect pour le peuple Algérien …..la voie est encore longue et les obstacles ne sont pas complètement écartés….les grands chantiers sont encore devant nous…des montagnes à déplacer encore…mais nous réussirons, il n y a aucun doute….a dit, Tahya Al Jazaier..Qassaman.

Certains parlent d’entourloupe. «Les décisions annoncées de report des élections et du prolongement du mandat de Bouteflika est une manœuvre honteuse de faire semblant de tout bouger pour que rien ne bouge ! Une supercherie digne des pratiques mafieuses. Ne laissons pas faire, mobilisons-nous pour que cesse l’imposture. Mobilisons-nous pour réaliser notre rêve : une Algérie libre et heureuse», réagit Karim Tabbou, ancien premier secrétaire du FFS et actuellement président de l’UDS, parti non agréé. «Ce n’est pas une victoire, Bouteflika annule les élections et prolonge son mandat», affirment plusieurs autres qui parlent d’une «demi-victoire». Le match n’est donc pas encore terminé. «Le président Bouteflika joue aux prolongations», ajoutent-ils.

Pour Said Salhi, qui réagit également sur son compte Facebook, le véritable défi est le changement pacifique. «Vigilance et prudence, ne crions pas victoire, bien que ce qui s’est passé aujourd’hui est le fruit d’une grande réalisation du peuple algérien, héroïque et formidable, mais il faudra être attentif pour la suite, le véritable défi, qui est le changement pacifique et démocratique du système. Beaucoup de questions n’ont pas encore de réponse.

Le renoncement du Président sortant pour un cinquième mandat et l’annulation des élections sont des mesures qui vont apaiser la rue mais le plus important reste à venir, la réédification de la nouvelle République», assure-t-il. Globalement, les appels vont vers la poursuite du combat «pacifiquement» afin d’aboutir au changement voulu.

Hani Abdi

Par Regardsurlafrique Avec Algeriepatriotique

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*