Le Président Sassou-Nguesso: dépense 1 million de livres (1 Milliard de Fcfa) sur les vêtements qu’il ne porte qu’une fois

Président Sassou-Nguesso dépense 1 million de livresBienvenue dans l’univers de la « Sapologie ». Le roi est sans aucun doute le président de la République du Congo qui selon le quotidien britannique telegraph.co.uk a dépensé près de 1 million de livre sur des costumes et chemises lors d’un shopping à Paris.

Les enquêteurs français, en dressant une liste des actifs dudit président ont été stupéfait de constater que M. Sassou-Nguesso a dépensé € 1,18 millions entre 2005 et 2011 sur des chemises et costumes. Dans la même période, son fils, Denis Christel Sassou-Nguesso a déboursé près de € 474 000 uniquement sur les chemises.

Il change ses chemises trois ou quatre fois par jour, se vante que jamais il ne les lave et les utilise comme Kleenex»
Selon une source proche de la famille présidentielle congolaise.

Les juges ont ordonné une enquête sur la source de l’argent dépensé en France par Denis Sassou Nguesso et sa famille. Cette enquête entre dans le cadre de la lutte contre le détournement de fonds des dirigeants africains.

Après avoir saisi une série de biens de luxe appartenant au fils du président Obiang cette année et qui sous un mandat d’arrêt international pour détournement de fonds, les enquêteurs français ont maintenant tourné leur attention vers M. Sassou-Nguesso et sa famille élargie.

Ce fils, directeur général d’une société d’hydrocarbure au Congo, la SNPC, est le propriétaire d’au moins sept voitures de luxe à Paris, y compris une Porsche Cayenne, une Maserati et un coupé Bentley.

La police poursuit son investigation autour de 20 propriétés de luxe appartenant à la famille Sassou-Nguesso dans le plus chic des quartiers de Paris. Le fils, par exemple, a dépensé huit millions d’euros pour la rénovation d’un appartement parisien et une maison à Neuilly-sur-Seine, dans la banlieue ouest, dans le style de « Napoléon Empire ».

En tout, la police croit que la famille Sassou-Nguesso a dépensé environ 60 millions d’euros sur les propriétés et les articles de luxe.
Jean-Pierre Versini-Campinchi, un avocat de l’Etat Congo-Brazzaville, menaçait la France de poursuites judiciaires, en disant:

«La procédure juridique poursuivi par la France est illégale au regard du droit international, les tribunaux français n’ont pas le droit d’enquêter sur les comptes publics d’un Etat souverain étranger. »

Elle n’est pas belle la vie ???

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*