Le prince Mohammed ben Salmane devient l’héritier du trône d’Arabie saoudite

Le décret royal portant nomination du prince Mohammed est tombé à l’aube, ce mercredi 21 juin, provoquant la surprise générale. Alors qu’il n’était que vice-prince héritier, Mohammed ben Salmane détenait des pouvoirs exceptionnels pour un homme ayant la trentaine.

« Il est clairement brillant, très intelligent, maîtrise parfaitement ses dossiers » et a une forte influence sur son père, le roi Salmane, âgé de 81 ans, relève un diplomate occidental.

Depuis qu’il a été nommé vice-prince héritier le 29 avril 2015, le jeune prince a été le principal artisan de l’intervention saoudienne au Yémen et l’inspirateur d’un vaste programme de réformes économiques de son pays, certes le premier exportateur du pétrole, mais trop dépendant de cette ressource.

Il a transgressé un tabou en proposant de vendre en bourse moins de 5 % du géant pétrolier Aramco et de se doter aussi d’un fonds souverain de 2 000 milliards de dollars (1 777 milliards d’euros), le plus grand du monde.

Second dans l’ordre de succession

Né le 31 août 1985, le jeune homme à la barbe noire et à la calvitie naissante travaille 16 heures par jour et dit que sa mère l’a élevé strictement.

Ayant la réputation d’un réformateur pressé, Mohammed ben Salmane était second dans l’ordre de succession, position qu’il a décrochée avec une série de responsabilités économiques et militaires lorsque son père a accédé au trône en janvier 2015.

Arabie saoudite : le roi Salmane nomme son fils Mohammed nouveau prince héritier

Le roi Salmane d’Arabie saoudite a nommé aujourd’hui par décret son fils Mohammed, 31 ans, nouveau prince héritier, en remplacement de Mohammed ben Nayef, limogé.

Selon le décret royal publié par l’agence officielle Spa, le jeune Mohammed ben Salmane est nommé également vice-Premier ministre tout en gardant ses fonctions de ministre de la Défense. Le prince Mohammed ben Nayef est limogé également de ses fonctions de vice-Premier ministre et ministre de l’Intérieur, selon la décision du roi.

Devenu l’homme fort du royaume saoudien, le jeune Mohamed ben Salmane confirme ainsi son ascension fulgurante depuis qu’il a été nommé ministre de la Défense, puis vice-prince héritier peu après l’accession de son père au trône au début de 2015 à la mort de son demi-frère Abdallah.

Ayant la réputation d’un réformateur, Mohammed ben Salmane cumulait jusqu’ici plusieurs portefeuilles: ministre de la Défense, deuxième vice-Premier ministre, conseiller spécial du souverain et, surtout, il préside le Conseil des affaires économiques et de développement, organe qui supervise Saudi Aramco, la première compagnie productrice de pétrole au monde.

Sa nomination comme héritier du trône a été cautionnée par 31 sur 34 membres du « Conseil d’allégeance », selon la télévision d’Etat El-Ikhbariya.

Figaro

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*