Le procès de Maty Mbodj renvoyé au 12 Septembre

– Le président de la chambre correctionnel du tribunal de grande instance a renvoyé le dossier de l’affaire Maty Mbodj au 12 Septembre prochain. Le tribunal estime en effet, que les principaux mis en cause, Abdoulaye Chaya Cavin Diagne, présenté comme le petit ami de la victime, et Thierry Ngom ont bénéficié, à l’insu du juge et de la partie civile, d’un non-lieu.

À la barre, selon l’observateur et Libération, seul le Nigérian Eduku Ebubu a été appelé à comparaître pour le délit d’offre et cession de drogue uniquement. Pis, ce dernier ne s’est pas présenté à la barre. Condamné pour le même délit dans une autre procédure, Ebubu purge une peine de deux ans de prison ferme. Il n’a pas été extrait de sa cellule.

Face à ces absences notées, le président du tribunal a ordonné le renvoi de l’affaire au 12 septembre tout en assurant que le Nigérian sera, cette fois-ci, à l’audience.

Maty Diagne a été retrouvée morte d’une overdose en 2015. Sa maman s’est constituée partie civile. Abdoulaye Chava Diagne et Thierry Ngom avaient été arrêtés, dans le cadre de l’enquête, pour association de malfaiteurs, homicide involontaire, modification de l’état des lieux d’un délit ou crime, non-assistance à personne en danger, notamment.

In the Spotlight

Pourquoi Ouattara laisse planer le doute sur un nouveau mandat en 2020

by Seutou Lat Dior in A LA UNE 0

Par  jeuneafrique.com En évoquant désormais l’éventualité d’un troisième mandat en 2020, Alassane Ouattara a surpris plus d’un observateur. Dans cette tribune, André Silver Konan décrypte la stratégie inattendue du chef de l’Etat ivoirien, qui espère [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*