Le procès intenté à Pape et Bessel par les étudiants Bedik n'aura pas lieu

Béssel Basse et Pape Cheikh DialloPrévu pour hier, le procès opposant la communauté Bédik à la Télé futurs médias (Tfm) dont nous vous parlions dans notre édition du 27 juin 2014, ne s’est finalement pas tenu.

En effet, dès l’appel du dossier et la comparution de Béssel Basse et Pape Cheikh Diallo, qui sont prévenus dans cette affaire, Me Boubacar Cissé a soulevé deux exceptions. Selon lui, dans le contenu du reportage diffusé sur la Tfm, il n’y avait pas de propos diffamatoires. 

Poursuivant, l’avocat du Groupe futurs médias de dire que l’Association Bédik n’a pas une existence légale pour se constituer partie civile. Pour lui, ce mouvement ou association des élèves et étudiants de Bédik n’est pas reconnu (e) par le ministère de l’Intérieur. 

Toutes choses qui font que Me Cissé a demandé au tribunal de «déclarer nulle et à la limite irrecevable» la citation directe servie à ses clients. Tout de suite après, le conseil de la partie civile a riposté pour dire que «dans la citation, on a visé tous les faits jugés diffamatoires». 

D’après lui, ce n’est pas dans la diffusion de l’élément en question, mais sur le plateau où la journaliste Béssel Basse et l’animateur Pape Cheikh Diallo ont tenu des propos diffamatoires à l’endroit de cette communauté qui a été à la limite insultée. 

«A ce niveau, on ne pas parler de nullité. C’est un argument qui ne tient pas», a dit le conseil de la partie civile. Le parquet n’ayant pas d’observations à faire, le tribunal a renvoyé l’affaire au 24 juillet prochain, pour délibérer sur les exceptions soulevées par la défense.

Ce procès en diffamation fait suite à un reportage sur le village de Bédik, dans le Kédougou, diffusé dans l’émission matinale «Yewuleen». 

Béssel Basse aurait eu à porter des «paroles extrêmement mal placées sur cette ethnie» en affirmant que «l’inceste est accepté à Bédik». De même qu’«une femme Bédik doit avoir 5 enfants avant de se marier».

Les étudiants Bedik réclament 500 millions à Pape Cheikh et Bessel Basse 

Si Maty Fall a vu le bout du tunnel, on ne peut pas en dire de même pour Pape Cheikh Diallo et Bessel Basse.

Pour cause, les « Bedik » n’entendent pas lâcher du lest dans le contentieux qui les oppose à ces deux animateurs de la TFM.

Les étudiants issus de cette ethnie ne réclament pas moins de…500 millions à Baye Cheikh et Bessel Basse. Le procès qui devait se tenir hier a été renvoyé au 10 juillet prochain pour plaidoiries.

Comment Bessel et Pape Cheikh se sont mis à dos toute une ethnie ? Tout est parti d’un reportage fait par la première sur les Bedik et qui a été diffusé dans l’émission Yeewu Leen.

Après la diffusion du reportage, Bessel Basse qui croyait maîtriser cette ethnie comme son… « moussor » a fait des commentaires jugés déplacés par les Bedik. Qu’a-t-elle dit d’offensant ? L’animatrice a laissé entendre que « l’inceste est accepté chez les Bedik ».

Comme si cela ne suffisait pas, elle a ajouté : « une femme Bedik doit avoir 5 enfants avant de se marier ».

Pape Cheikh Diallo a enfoncé le clou en glissant des commentaires désobligeants. Il n’en fallait pas plus pour irriter cette ethnie qui vit dans les montagnes de Tambacounda.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*