Le RACI appelle Guillaume Soro à être «candidat» à la présidentielle de 2020

Le Rassemblement pour la Côte d’Ivoire (RACI), un mouvement politique, a appelé dimanche le président de l’Assemblée nationale ivoirienne, Guillaume Kigbafori Soro, à se porter « candidat » pour la présidentielle de 2020, lors de son 5è conclave ordinaire, à Abidjan.

«Je voudrais lancer un appel solennel au président Soro Guillaume, le devoir vous appelle M. le président d’honneur du RACI (…) pour libérer l’opinion nationale et internationale en vous portant candidat à l’élection présidentielle de 2020 », a déclaré Soro Kanigui, président exécutif du RACI.

Pour lui, « il urge » que M. Soro, président d’honneur de l’organisation, pose « dans les meilleurs délais un acte fort et sans équivoque dans ce sens parce que le peuple de Côte d’Ivoire attend cela». Ce qui devrait permettre une clarification de sa position.

Devant une salle comble du palais des congrès du plus grand hôtel du pays, Soro Kanigui, a soutenu que le chef du Parlement ivoirien incarne le leadership et le profil type du « personnage » dont la Côte d’Ivoire a besoin pour « bâtir une Nation rassemblée ».

Le conclave a lancé, à ces assises, les bases d’un leadership nouveau pour une restructuration du RACI et l’élaboration d’un chronogramme d’actions devant porter Guillaume Soro au pouvoir d’Etat en 2020. Les participants ont en outre appelé à la mise en place d’un groupe parlementaire du mouvement.

En avril 2019, l’organisation prévoit la tenue d’un congrès devant remplacer le conclave. Cette instance suprême du RACI devrait permettre de se prononcer, sans ambages, sur le développement de l’actualité politique et sociale en Côte d’Ivoire.

Les statuts du RACI devront être révisés et mis à jour pour tenir compte de ces nouvelles dispositions. Le groupe parlementaire « Rassemblement », souhaité par le conclave, lui, devrait pour des questions de procédure être « différé à la session de 2019 ».

Les participants ont demandé au président exécutif d’ « explorer les alliances qui pourraient se nouer à l’hémicycle », ainsi que celle de la plate-forme évoquée par le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI, ex-allié au pouvoir), qui devraient être examinés au congrès d’avril 2019.

Pour le RACI, cette « plate-forme doit promouvoir les valeurs républicaines, l’Etat de droit, la réconciliation nationale et la cohésion sociale », et « chaque membre conservant sa personnalité ».

Soro Kanigui a été mandaté à se rapprocher de tous les mouvements de soutien à M. Guillaume Soro à l’effet de fédérer leurs forces dans un mouvement unitaire.

Brahima Kamagaté, secrétaire exécutif du PDCI en charge de la jeunesse, représentant Henri Konan Bédié, le président du PDCI, a traduit « les félicitations appuyées de M. Bédié aux organisateurs de ce grand rassemblement » et transmis ses « salutations paternelles » à M. Guillaume Soro.

Il a fait savoir que la participation du PDCI à ce rassemblement s’inscrit dans l’élan de « la mise en place d’une plateforme de collaboration avec les forces vives de la Nation et les partis politiques qui partagent sa vision d’une Côte d’Ivoire réconciliée ».

Les adhérents au mouvement, venus de la diaspora et de divers horizons du pays, pouvaient être comptés par milliers. La sale ne pouvant contenir ce monde, certains ont été installés sur l’esplanade de l’hôtel, la plupart vêtus du pagne du RACI avec l’effigie de M. Guillaume Soro.

Le 5è conclave ordinaire du RACI, organisation créée en 2013, a porté sur le thème : « Côte d’Ivoire, construire un Etat de droit ».

Avec APA

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*