Le refus de Karim Wade de déférer aux convocations de la Crei divise ses avocats

 Las d’être le jouet de la Cour de répression de l’enrichissement illicite, Karim Wade a fait parvenir à ses avocats sa décision de ne plus répondre à cette cour. Mais cette position on ne peut plus radicale du fils de Wade a fini d’installer un malaise au sein du collectif de ses avocats. Et l’on travaille à le faire revenir à de meilleurs sentiments.WADE FILS

Dans les liens de la prévention pour enrichissement illicite tournant autour de 800 milliards FCFA, l’ancien ministre des Infrastructures, de la Coopération internationales, des Transports aériens, de l’Energie semble en avoir ras le bol des va-et-vient entre la prison centrale de Rebeuss et la Cour de répression de l’enrichissement illicite. Karim Wade a en effet pris la décision radicale de ne plus répondre aux convocations de cette juridiction spéciale mise en place pour traquer les voleurs des deniers publics.Mais quelques semaines après cette prise de position très radicale, ses avocats semblent divisés par la question. Certains d’entre eux remettent en cause ce refus de se présenter à la Crei en cas de besoin. Et travailleraient, selon l’Observateur, à l’amener à mettre de l’eau dans son vin. Car pour ces derniers, « il ne faut pas offrir au régime actuel et au Procureur spécial, une issue de cet engrenage dans lequel il s’est emmêlé les pinceaux jusqu’à ne plus savoir où donner de la tête ».  de ce fait, il ne serait pas étonnant, lit l’Obs, de voir le fils de Wade faire un revirement de 180°.

Cependant, l’autre camp est convaincu que le prisonnier le plus célèbre du Sénégal devrait camper sur sa position de ne plus répondre à la Cour de répression de l’enrichissement illicite.

 

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*