Le Soleil à la loupe : Yakham imite son mentor, Macky Sall, pose ses marques, rassure et inquiète à la fois

Payer les salaires le 25 du mois, coïncidant avec la veille du Grand Magal de Touba, ça soulage et ravit. Imitant son mentor, le Président Macky Sall, qui l’a placé aux commandes du quotidien national Le Soleil, Yakham Mbaye a surpris et “libéré”, jeudi, près de deux cents employés de l’entreprise qu’il dirige, nous rapportent des sources internes.

En effet, au moment où les fonctionnaires et retraités touchaient leurs salaires et pensions, grâce à une mesure exceptionnelle voulue par le Président de la République, l’ancien Secrétaire d’État à la Communication en faisait de même au Soleil. Un acte jamais posé au Soleil et naturellement très fortement apprécié par les salariés de l’entreprise.

Actes inédits et dialogue social tous azimuts

Auparavant, la semaine dernière, il avait posé un autre acte inédit : réunir toutes les confréries de l’entreprise dans une délégation de plus de soixante personnes pour aller à Touba apporter au Khalif général des Mourides la contribution financière du Soleil au Grand Magal. Ce qui a ravi Serigne Mountakha Mbacké et son Porte-parole, Serigne Bass Abdou Khadre dont Yakham Mbaye, fervent disciple mouride, est très proche.

Au regard de tout ça, il n’est pas exagéré de dire que, sans tambours ni trompettes, Yakham Codou Mbaye prend ses marques au Soleil. En moins d’un an, il a innové dans le management, relooké la ligne éditoriale du quotidien gouvernemental, journal maintenant ouvert à toutes les chapelles politiques (ce qui n’a jamais été le cas) et donc plus attrayant, tout en vendant à fond les politiques de son mentor, Macky Sall, qui en retour le soutient fortement.

Une ouverture qu’un interlocuteur de actusen juge “intelligente, mais calculée”. “C’est comme donner de l’aspirine à quelqu’un après lui avoir causé des maux de tête. Autant le journal est ouvert à l’opposition comme il ne l’a jamais été, autant il étale sans hésitation les failles de cette dernière et vend sans retenue les politiques et projets du régime” commente un autre interlocuteur, journaliste et ancien du Soleil.

En d’autres termes, Yakham Mbaye a ouvert Le Soleil pour mieux faire passer sa manière de vendre les projets de Macky Sall. “Et n’oublions pas que Libération qui tape sans ménagement sur l’opposition, c’est lui” rappelle un homme politique. 

“Un malin et un manoeuvrier”

À Hann, au siège du Soleil, au niveau social, en dépit d’un clash survenu en juillet dernier avec l’intersyndicale, et au cours duquel il a démontré ses capacités de combattant en tapant sans ménagement sur les syndicalistes, il se dit qu’”il fait preuve d’une capacité d’écoute et de dialogue jamais connu jusqu’ici”.

Même si les leaders des syndicats-maison n’applaudissent pas à tout rompre, obligés d’être méfiants face à un homme redouté imprévisible, manoeuvrier, mais qui s’est voulu clair en affirmant à haute voix lors de son installation qu’il est “un Directeur général coloré et en mission”, les actes posés jusqu’ici par l’ancien Secrétaire d’État à la Communication confortent beaucoup d’employés du Soleil aux yeux de qui il apparaît comme un adepte du dialogue social, surtout la trentaine d’agents dits prestataires qu’il a régularisés.

En effet, on relève qu’il a installé et fait fonctionner le Comité de dialogue social, une obligation légale jamais respectée par l’entreprise. Il rencontre mensuellement les partenaires sociaux (leaders des trois syndicats et Délégués du personnel). Il reçoit sans rendez-vous tout le monde. Il se comporte moins en éditorialiste de chapelle qu’en journaliste porté sur la publication d’articles porteurs d’informations intéressantes et exclusives qu’il signe avec son nom de plume Yakham Codou Ndendé Mbaye.

Des remaniements redoutés

Cependant, ils sont légion, surtout au niveau des cadres, à se poser des questions. “Même si depuis des mois, il s’est montré en homme de dialogue à certaines occasions, par contre, dans d’autres, il n’a pas hésité à poser des actes radicaux” informe un employé. Pour d’autres, le souci est ailleurs : ils guettent avec anxiété depuis presque une année les remaniements que devra opérer, comme ses prédécesseurs, Yakham Mbaye.

Tant au niveau de l’Administration que de la Rédaction, sont attendues ces opérations que le Directeur général mijoterait depuis des mois et dont la survenue serait imminente, même s’il ne laisse rien fuiter de ses intentions. Une attitude qui a installé une certaine tension des nerfs dans une entreprise forte de près de deux cents personnes et où grouillent nombre d’ambitions.

“C’est un malin qui peut prendre tout le monde au dépourvu, et je parie qu’il va surprendre tout le monde, sinon il n’aurait pas pris tout ce temps. Je l’ai vu à l’oeuvre à Com7. C’est quelqu’un qui sait cacher son jeu” lâche un confrère, fin connaisseur du personnage qu’il a pratiqué alors qu’il dirigeait le défunt groupe de presse, propriétaire du quotidien Le Populaire.

Actusen.

In the Spotlight

UN RÉSEAU DE TRAFIC DE COCAÏNE DÉMANTELÉ

by James Dillinger in Justice/Tribunal 0

Les éléments de la police des Parcelles assainies ont démantelé un vaste réseau de trafic de cocaïne à la Sicap Liberté VI. Selon Témoin qui donne l’information, ce réseau était tenu par les nommés E. [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*