Le sort du premier ministre tunisien bientôt fixé

HABIB ESSIDLes députés tunisiens décideront le 30 juillet s’ils renouvellent ou non leur confiance au gouvernement d’Habib Essid, a indiqué jeudi le Parlement.

Cette annonce a été faite à l’issue d’une réunion du bureau de l’Assemblée des représentants du peuple (APR), selon le service de presse.

Ce vote a été demandé par le premier ministre qui est censé quitter son poste.

Mais les modalités du départ d’Habib Essid du gouvernement fait l’objet d’un bras de fer depuis le 2 juin.

“Moi, je ne démissionne pas. Je ne suis pas le soldat qui fuit le champ de bataille, ça s’appelle un déserteur”, a affirmé mercredi Habib Essid, lors d’un entretien sur la chaîne privée Attessia TV.

Selon les médias tunisiens, des responsables de partis ont d’ores et déjà indiqué qu’ils n’accorderaient plus leur confiance au gouvernement.

L’actuel premier ministre tunisien a dit avoir subi “des pressions”.

Formation d’un cabinet d’union nationale

Le président Béji Caïd Essebsi avait proposé la formation d’un cabinet d’union nationale en réaction aux critiques contre le gouvernement, accusé d’inefficacité.

Selon la Constitution, s’il échoue à l’issue de ce vote, le gouvernement est considéré comme démissionnaire.

Le président de la République désignerait alors une personne chargé de former un nouveau cabinet.

L’actuel gouvernement qui est une coalition de quatre partis dont Nidaa Tounès, fondé par le président Essebsi, et le parti islamiste Ennahda, avait été largement remanié en janvier dernier.

BBC

In the Spotlight

De nombreux millionnaires parmi les membres du gouvernement

by Seutou Lat Dior in A LA UNE 0

La Haute Autorité pour la transparence de la vie publique a publié vendredi les déclarations de patrimoine des membres du gouvernement. C’est un exercice auquel les hommes politiques sont aujourd’hui habitués, mais toujours à risque pour [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*