Le terroriste franco-israélien, Elor Azaria, libéré

– Un tribunal militaire israélien a ordonné mardi 18 juillet dernier la libération du soldat franco-israélien Elor Azaria, qui avait été reconnu coupable d’avoir exécuté de sang-froid un jeune palestinien, à Hébron, l’année dernière, alors que celui-ci gisait à terre.

Mardi 21 février dernier, après une parodie de procès qui avait duré plusieurs mois, le jeune soldat assassin avait été condamné à une simple peine de dix-huit mois de prison ferme assortis de dix-huit mois de prison avec sursis.
On se souvient que ce dernier avait bénéficié d’un soutien populaire et politique massif, dans une entité coloniale où l’immense majorité de la population ne comprenait pas pourquoi la justice militaire demandait des comptes à ce « bon gars qui ne faisait, d’après eux, que son devoir ». Un devoir de meurtrier.
Aujourd’hui, après avoir passé quelques mois en détention provisoire, il se retrouve libre, soit disant en résidence surveillée.
Le parti anti sioniste a déjà condamné à plusieurs reprises cette inhumanité caractérisant l’armée d’occupation sioniste qui se permet de tuer impunément, ainsi que ce verdict scandaleux.
Par ailleurs, il est choquant de constater l’absence de réaction de la part des autorités ainsi que de la classe politique française face à cette décision touchant un de nos concitoyens.
Le Parti Anti Sioniste appelle nos dirigeants à traiter le cas du terroriste franco-israélien Elor Azaria de la même manière dont sont traités les jeunes terroristes français partis faire le pseudo-djihad au Moyen-Orient dans les rangs de Daesh and Co.
Nous proposons donc à notre gouvernement de lui appliquer les mesures préconisées par la justice à l’encontre de ces terroristes, à savoir : Figeage S, placement en détention dans un centre de dé-radicalisation ou de « dé-sionisation », et déchéance de nationalité.

Yahia Gouasmi
Président du Parti Anti Sioniste

: Afrique Monde

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*