Le tirage au sort du Mondial 2018 pas toujours favorable aux Africains

A Moscou, Marocains et Tunisiens ont vu le ciel s’assombrir en vue d’une qualification pour les 8e de finale de la Coupe du monde l’été prochain en Russie. L’Egypte, le Sénégal et le Nigeria ont des groupes plus abordables. Faissons le point.

L’Afrique parviendra-t-elle enfin à placer une équipe en demi-finale d’une coupe du monde ? Réponse l’été prochain en Russie.

Pour cette édition 2018, pas de groupe de la mort mais 8 poules plus ou moins homogènes dans lesquelles les cinq représentants africains devront se sortir.

Le pays organisateur, la Russie, sous les yeux de son président Vladimir Poutine, a hérité d’un groupe plutôt relevé au regard de son niveau actuel.

Les Russes joueront leur premier match le 14 juin au stade Loujniki de Moscou contre l’Arabie saoudite mais devront ensuite affronter l’Uruguay d’Edinson Cavani et Luis Suarez, et l’Egypte de la star de Liverpool Mohamed Salah.

Les Pharaons, de retour après 28 ans d’absence, auront à cœur de prouver leur valeur et peuvent logiquement nourrir des ambitions.

Dans le groupe B, les Marocains ont eu les yeux qui piquent en decouvrant leurs adversaires : Portugal, Espagne et Iran.

Comme le résume Hervé Renard, le sélectionneur du Maroc : “on a voulu y être à cette Coupe du monde, et bien maintenant on y est. On est dans le grand bain, on va jouer deux monstres: le champion d’Europe en titre avec sa grande star Cristiano Ronaldo et puis l’équipe d’Espagne que tout le monde voulait éviter.”

​Dans le groupe C, la France est logiquement favorite face à l’Australie, le Danemark et le ih

Dans le groupe D, un classique des coupes du monde : l’Argentine affrontera pour la 5e fois de l’histoire d’une phase finale le Nigeria

Les Super Eagles n’ont jamais dépassé les 8es de finale d’un Mondial mais Obi Miket et ses partenaires peuvent se qualifier devant ​l’Islande et la Croatie

Considéré comme un des grands favoris du Mondial 2018, le Brésil a hérité d’un groupe largement à sa portée, avec la Suisse, le Costa Rica et la Serbie, semant un vent d’optimisme chez les quintuples champions du monde.

L’Allemagne, championne du monde en titre, aura aussi un premier tour à sa portée contre le Mexique la Suède et la Corée du Sud.

Dans le groupe G, les Aigles de Carthage devront créer l’exploit pour renverser les Belges ou les Anglais, sans compter les coriaces Panaméens

Les Lions de la Teranga eux joueront l’été prochain contre la Pologne, la Colombie et le Japon. Des adversaires moins redoutés que certains cadors du football mondial mais gare au piège pour l’équipe de Sadio Mané qui revient en coupe du monde après seize ans d’absence.

Le président de la fédération sénégalaise de football appelle à la prudence sur VOA Afrique : “C’est un sentiment mitigé. On a la satisfaction de se dire qu’on a évité certains cadors. C’est là que réside le piège. Si on est pris par le péché de l’excès de confiance, on est mort dans ce groupe.”

Depuis Moscou, Augustin Senghor estime que “ces équipes sont mieux classées que nous pour la plupart, il faut respecter nos adversaires et nous devrons nous battre pour survivre.”

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*