Le versement d’une caution, un précédent dangereux pour Khalifa Sall, selon des juristes

Les souteneurs de Khalifa Sall se préparent à collecter un cautionnement de 1,8 milliard de Fcfa, le montant reproché au Maire de Dakar, par le rapport de l’Inspection général d’Etat (Ige). Ce cautionnement devrait se faire à la suite d’une campagne de collecte.

Au sein du cercle d’amis, on cherche à tirer d’affaire le Maire de Dakar. Aujourd’hui, le souhait de la défense c’est d’obtenir au plus vite la liberté provisoire pour le premier magistrat de la Ville. Seulement précise-t-on, ce cautionnement n’est pas, comme le voudraient certains “amis” de l’édile de la Ville, une “garantie nécessaire” pour l’obtention d’une liberté.

En effet, le magistrat est “libre d’apprécier” la suite à accorder à cette requête. Car, Khalifa Sall peut bien faire une offre de payement et rester, par la suite, en détention. C’est dire que le versement d’un cautionnement n’est pas une affaire gagnée d’avance. Il semble que Khalifa Sall et ses avocats ont compris que cette stratégie ne serait pas la bonne.

Cette stratégie de défense des proches de Khalifa Sall n’est pas appréciée de tous. Le versement d’une caution peut être considéré comme un précédent dangereux pour lui, selon certains auxiliaires de justice. Car, il avait nié vigoureusement les accusations contre sa personne, lors de l’enquête préliminaire. “Verser une caution, c’est se tirer une balle dans le pied”, prévient un avocat. Avant de préciser qu’ “en matière de détournement de deniers publics, le versement d’une caution n’éteint pas l’action publique”.

L’avocat est d’avis que Khalifa Sall a plus intérêt à persister dans sa stratégie de défense, qui consistait à nier les faits. “Le fait de verser une caution et s’engager dans une voie de règlement à l’amiable serait, en quelque sorte, une reconnaissance de sa culpabilité”, indique le juriste.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*