Législatives : 45 listes, des surprises et des clashs en vue

Les partis, coalitions et candidats indépendants avaient jusqu’à minuit, hier, mardi 30 mai, pour déposer leurs listes pour les législatives du 30 juillet prochain. Ils ont profité de chaque minute avant l’heure fatidique pour peaufiner les attelages, ajouter des noms, en enlever, faire permuter, entre autres correctifs.

Ces réglages de dernière minute ont failli coûter cher à des entités comme Leeral dont la tête de liste est Me El Hadji Diouf. Arrivé peu après minuit et la fermeture des portes de la Direction générale des élections (DGE), point de ralliement pour les dépôts, ce dernier a dû forcer le passage pour se faire enregistrer.

Les listes définitives seront publiées le 9 juin prochain par arrêté ministériel. Près d’un mois plus tard, débutera la campagne électorale pour le scrutin du 30 juillet prochain. Avant d’engager la dernière ligne droite, les états-majors devront panser les blessures qui naîtront des investitures bouclées hier soir. Celles-ci ne feront pas que des heureux tant de nombreuses listes sont truffées de surprises.

Macky envoie son PM au charbon

Pour Benno bokk yaakaar, la coalition de la majorité, le Président Macky Sall, président de la conférence des leaders, chargé par ses pairs de confectionner les listes, a sorti quelques surprises de son chapeau. Il a choisi le Premier ministre, Mahammad Dionne, pour diriger la liste nationale. Un choix logique, selon certains analystes qui ont réagi hier en apprenant la nouvelle.

Tête de liste de la coalition aux dernières législatives, Moustapha Niasse conduira la liste de Benno dans son fief à Nioro. D’après Libération, il aurait accepté le challenge sans broncher, avouant n’avoir pas l’énergie, à son âge, pour diriger la liste nationale.

Autre surprise du chef de Benno, la désignation de la ministre du Tourisme et des Transports aériens, Maïmouna Ndoye Seck, comme tête de liste de la coalition à Dakar. Un véritable pied de nez à des figures dakaroises de l’Apr comme le ministre de l’Économie, Amadou Bâ, ou son collègue de la Gouvernance locale et maire de Yoff, Abdoulaye Diouf Sarr. Ces derniers semblaient croire en leurs chances de diriger la bataille dans la capitale. Ils devront déchanter.

Wade de retour

Dans les rangs de l’opposition, il y a eu quelques surprises mais l’essentiel était connu d’avance. Mànkoo Taxawu Senegaal a éclaté en trois morceaux au moins. Cette coalition a vu naître de ses flancs, Wattù Senegaal et Mànkoo yessal Senegaal. Khalifa Sall dirige la liste nationale de Mànkoo Taxawu. Il a choisi un de ses plus fidèles lieutenants, Bamba Fall, maire de la Médina, pour la bataille de Dakar. Une position que visait Barthélémy Dias, maire de Mermoz-Sacré Cœur.

Wattù, pour sa part, a jeté son dévolu sur Abdoulaye Wade, porté à la tête de la liste nationale. Le suspense, s’il en est, a été entretenu jusqu’à l’heure du dépôt des listes de la coalition formée autour du Pds. Un gros cadeau d’anniversaire pour ses 91 ans fêtés avant-hier, lundi 29 mai.

Aucune surprise pour Yessal Senegaal : Modou Diagne Fada dirigera la liste nationale. Même chose pour Kaddù askan wi : Abdoulaye Baldé, maire de Ziguinchor, qui se taille un costume de présidentiable, est tête de liste. Moustapha Guirassy, investi sous la même bannière, dirigera le combat à Kédougou. Membre fondateur de cette coalition, l’ancien ministre des Affaires étrangères, Cheikh Tidiane Gadio, n’aurait pas été investi. Libération informe qu’il aurait eu des divergences avec Baldé.

Une aubaine pour les imprimeurs

Officiellement 45 listes ont été réceptionnées par la DGE hier soir. On parle de 50 listes. Dans tous les cas, les imprimeurs choisis vont se frotter les mains. Ils vont bénéficier d’un énorme marché avec la confection des bulletins de vote. La loi électorale disposant que pour chaque liste l’équivalent du nombre d’électeurs inscrits (environ 6,5 millions), majoré de 20%, doit être produit en bulletins.

En faisant chauffer la calculette, on tombe sur près de 400 millions de pièces à produire pour les 45 listes enregistrées. Même si le Conseil constitutionnel, qui doit se pencher sur les candidatures, rabote le chiffre en prononçant quelques invalidations, les imprimeurs retenus pour cet énorme marché ont de quoi booster leurs carnets de commandes de cette année.

Auteur: – Seneweb.com

In the Spotlight

Un procès manifestement injuste. Par Mody Niang

by James Dillinger in A LA UNE 0

Un procès manifestement injuste Oui, le procès qui s’ouvre ce jeudi 14 décembre 2017, est manifestement injuste, à la limite insupportable pour quelqu’un qui suit régulièrement l’actualité politique et surtout politicienne au Sénégal. Il ne [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*