Législatives de 2017 – Bruno d’Erneville prédit de grandes surprises

bruno-dernevilleL’ancien candidat malheureux à la dernière présidentiel a annoncé hier, dimanche 13 novembre, que son parti présentera sa propre liste aux prochaines élections législatives de 2017. Invité du jour de l’émission Objection de la radio Sud Fm (privée), Bruno D’Erneville a, par ailleurs, prédit une redistribution des forces politiques au profit des nouvelles formations politiques à la sortie des législatives de 2017.

Le Parti pour l’Action et la Citoyenneté (Pac – opposition) de Bruno D’Erneville ira seul aux prochaines élections législatives de 2017. L’information est de son leader et candidat malheureux à la dernière présidentielle (2012). Invité du jour de l’émission Objection de la radio Sud Fm hier, dimanche 13 novembre, Bruno D’Erneville, estimant que sa formation jouit d’une bonne réputation dans plusieurs localités du pays, s’est dit optimiste quant aux résultats que pourrait réaliser son parti lors des prochaines élections législatives. «Nous avons fait un gros travail dans la région naturelle de la Casamance notamment au niveau des neuf départements où notre parti est très bien implanté».

En plus de la zone Sud, l’ex-candidat indépendant malheureux à la présidentielle de 2012, estime que son parti est également bien présent dans certaines localités du centre du pays notamment dans le bassin arachidier et dans la région de Diourbel, surtout à Touba. «Quand vous prenez aussi le Fouta, bastion du président de la République, l’ancrage de notre parti a atteint un niveau au point que je commence à avoir des homonymes un peu partout dans cette partie du pays. Cette situation montre que nous ne sommes pas accueillis tout simplement comme des politiques, mais comme des gens sincères dans leur démarche et capables d’apporter des changements crédibles», ajoute également le président du Pac.

Poursuivant son propos, Bruno D’Erneville a aussi prédit une redistribution des forces politiques au profit des nouvelles formations politiques au sortir des législatives de 2017. «Après l’échec du pouvoir au référendum, je crois que ces prochaines élections législatives vont consacrer l’avènement d’une nouvelle répartition des forces politiques… Cette répartition des forces est devenue une évidence que tout le monde peut constater aujourd’hui, du fait de l’implosion de la coalition Benno bokk yakaar (Bby) et de la perte de vitesse du Parti socialiste (Ps) qui ne sait plus à quel saint se vouer. Le Parti démocratique sénégalais (Pds) est aussi en train d’éclater. De nouveaux partis sont en train de surgir. Je crois que le moment est venu pour les sénégalais de faire un gros paquetage des anciens partis et de les mettre en touche», assure le leader du Parti pour l’Action et la Citoyenneté.

Par ailleurs, Bruno D’Erneville n’a pas manqué de tacler vivement la gouvernance du régime en place qui, selon lui, est le principal responsable du climat d’insécurité qui règne actuellement partout à travers le pays. Abordant la question de la gestion du processus des inscriptions sur le fichier électoral que les partis regroupés au sein du Front Mankoo Wattu Senegaal décrient, le leader du Pac dit être en phase avec ses paires de l’opposition. Pour lui, le président de la République, sachant que ces jours à la tête du Sénégal jouent dans ces élections, veut tout faire pour éviter la cohabitation qui, pourtant, selon lui, se dessine au fur et à mesure qu’on se rapproche de ce rendez électoral.

(Source: Sud Quotidien)

In the Spotlight

Les vraies raisons pour lesquelles Trump quitte l’UNESCO

by Seutou Lat Dior in A LA UNE 0

À première vue, la décision prise la semaine dernière par l’administration Trump, immédiatement suivie par Israël, de démissionner de l’agence culturelle des Nations Unies semble étrange. Pourquoi pénaliser un organisme qui promeut l’eau potable, l’alphabétisation, [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*