Législatives ivoiriennes: des démissions au sein de la coalition au pouvoir après la publication de la liste des candidats

rhdp-890x395_c-587x345_cPlusieurs responsables du « Rhdp », la coalition au pouvoir en Côte d’Ivoire, ont démissionné après la publication de la liste des candidats aux élections législatives. Ils dénoncent des choix « injustes », estimant avoir des soutiens conséquents dans leurs circonscriptions pour remporter ces joutes électorales.

Quelques 160 responsables de base du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci), un grand allié au pouvoir, issus des trois délégations de la commune de Yopougon ont démissionné, portant un grand coup à la coalition au pouvoir dans cette zone favorable à l’opposition.

Ceux-ci dénoncent un « parachutage » de Zié Daouda Coulibaly dans cette commune, où ces responsables affirment entretenir la base avec leurs moyens. Et ce depuis plusieurs années.

Des partisans de députés sortants, membres du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (Rhdp), ont manifesté bruyamment dans certaines localités pour exprimer leur mécontentement.

 Alfred Jérémie N’Gouan, député sortant de la commune d’Aboisso, n’a pas été reconduit par le Pdci, son parti. Le directoire du Rhdp a désigné Marcel Amon Tanoh, directeur de Cabinet du président de la République.

Certains responsables ont évoqué la possibilité de se présenter comme candidats indépendants. A ce sujet, Amadou Soumahoro, président du directoire du Rhdp a prévenu que la coalition au pouvoir n’acceptera pas un indépendant qui sera élu, sans parrainage, dans leur rang.

Yasmina Ouégnin, la fille du chef de protocole de feu Félix Houphouët-Boigny, député sortant à Cocody (Est Abidjan), n’a pas été retenue par le Pdci. Elle compte cependant se présenter dans cette commune.

« Les premiers critères que nous avons regardé est qu’il fallait que notre choix porte sur des hommes et des femmes capables de nous apporter la victoire. Nos bases ont échangé, un député doit pouvoir être fréquent auprès de ses électeurs. Les députés qui ont été choisis l’ont été sur cette base », a expliqué Amadou Soumahoro.

Pour le secrétaire exécutif du Pdci, il s’agit de « décision souveraine », par conséquent, les membres du parti dont les candidatures n’ont pas été retenues devraient obéir à la haute direction politique.

© OEIL D’AFRIQUE

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*