L'épouse du vice-Premier ministre camerounais enlevée par Boko Haram

Amadou Ali vice-Premier ministre camerounais en charge des Relations avec les AssembléesL’épouse du vice-Premier ministre camerounais en charge des Relations avec les Assemblées, Amadou Ali, a été enlevée à Kolofata (Extrême-Nord) dans la nuit de samedi à dimanche au cours d’un assaut attribué à la secte islamiste nigériane Boko Haram et pendant laquelle une quinzaine de soldats ont perdu la vie, a appris APA de sources sécuritaires. 

Le sultan-maire de la ville, Madi Galda, a aussi été kidnappé alors que la belle-sœur, le cadet ainsi que deux gardes du corps de M. Ali, ont été tués lors de cette attaque qui a vu la résidence du membre du gouvernement pilonnée à l’arme lourde pendant que le propriétaire était exfiltré. 

‘’Les assaillants, très nombreux, ont agi pendant près d’une demi-heure et n’ont rencontré qu’une faible résistance des forces de sécurité locales, avant de retraverser la frontière pour le Nigeria”, a indiqué une source locale jointe au téléphone par APA. 

Selon ce gradé de la gendarmerie, il est aujourd’hui impossible, pour l’armée camerounaise, de faire efficacement face à une force diffuse, utilisant parfois des blindés et armée de roquettes, alors les soldats manquent cruellement d’armes et de munitions adaptées. 

‘’Le bilan, côté camerounais, ne peut pas être clairement établi à l’heure actuelle, des corps continuant à être ramenés du lieu des affrontements”, a-t-il indiqué, précisant que l’état-major de l’armée de terre demandait, dimanche en mi-journée, aux soldats d’attendre des renforts envoyés de la capitale du pays, Yaoundé.

Les agressions de Boko Haram dans le Nord camerounais, note-t-on, s’avèrent de plus en plus audacieuses et de plus en plus sanglantes depuis quelques jours.

Dans la nuit de jeudi à vendredi, ce sont 10 soldats qui ont trouvé la mort lors d’un assaut dans un corridor menant au Nigeria et au Tchad.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*