Les avocats de Karim accusent la Crei de «torture» : «Notre client est privé de visites depuis trois semaines»

Karim Wade a été privé de visite depuis trois semaines si l’on se fie à ses avocats. Dans un communiqué rendu public hier, les conseillers du fils de l’ancien Président Abdoulaye Wade ont dénoncé ce qu’ils appellent «des actes constitutifs de torture au sens du droit international des droits de l’homme».

L’interdiction de visite a précédé le retour de l’ancien chef d’Etat au pays. «Depuis trois semaines, la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei), refuse de délivrer des permis aux personnes désirant rendre visite à Monsieur Karim Wade, la seule explication fournie étant qu’il s’agit d’instructions provenant de la hiérarchie»,  regrette les avocats de l’ancien ministre d’Etat dans le texte.

Ces avocats ont constaté que «des milliers de personnes (qui) en ont manifesté le désir et formulé la demande se sont vus  refuser  sans explication (…)». Ils demandent à l’Etat du Sénégal de mettre fin à cette situation qu’ils jugent illégale. 

L’ancien Président Abdoulaye Wade avait émis le souhait de rendre visite à son fils dès son retour au Sénégal. La date du vendredi dernier avait été annoncée. Finalement, la visite a été reportée faute d’autorisation. 

En recevant récemment une délégation de responsables libéraux à son domicile de Fann-Résidence, le secrétaire général du Parti démocratique sénégalais (Pds, opposition) avait fait savoir que même son épouse Viviane Wade n’est plus autorisée à mettre les pieds à la prison de Rebeuss. 

Écrit par Birame FAYE

biramefaye@lequotidien.sn

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*