Les Camerounais aux urnes pour élire leur nouveau Président (photos)

Les bureaux de vote ont ouvert leurs portes dimanche au Cameroun à 8h00 pour l’élection présidentielle, à l’issue de laquelle on connaîtra le nom du nouveau chef de l’État. Les Camerounais sont appelés à choisir entre huit candidats.

Les électeurs ont commencé à voter ce dimanche matin pour désigner le prochain Président du Cameroun.

​À Yaoundé, dans le bureau où doit voter le Président sortant Paul Biya, 85 ans, au pouvoir depuis 1982 et qui brigue un 7e mandat consécutif face à 7 candidats, le premier électeur est entré dans l’isoloir un quart d’heure après l’heure officielle d’ouverture des bureaux à 08h00 heure locale (07h00 GMT).

À Buea, capitale du Sud-Ouest, l’une des deux régions anglophones du pays, la distribution du matériel électoral avant l’ouverture des bureaux s’est faite sous haute protection de l’armée.

Quelque 6,5 millions d’électeurs — sur 25 millions d’habitants — sont appelés à voter jusqu’à 18h00 (17h00 GMT) et auront à choisir entre huit candidats. Les résultats définitifs ne seront pas publiés avant au moins une semaine.

Parmi les huit candidats en lice, le Président sortant Paul Biya, 85 ans, qui, invisible physiquement durant la campagne hormis un meeting dans l’Extrême-Nord, a été omniprésent dans les débats et sur les affiches collées par milliers partout dans le pays, indique l’AFP.

Mais, à 48 heures du vote, un coup de théâtre a surpris le monde politique camerounais: pour la première fois depuis la présidentielle de 1992, deux opposants de poids ont formé une coalition contre Biya. Akere Muna, ancien bâtonnier du Cameroun, s’est désisté en faveur de Maurice Kamto, candidat majeur de l’opposition, ancien ministre délégué à la Justice (2004-2011) et transfuge du parti au pouvoir.

L’Elecam, l’organe qui supervise l’élection, a cependant refusé que les bulletins portant le nom de M.Muna soient retirés, estimant que le retrait de sa candidature avait été trop tardif et n’était pas prévu par la loi.

Deux autres candidats sortent du lot et peuvent espérer faire un score significatif: Joshua Osih, candidat du Social democratic front (SDF, principal parti d’opposition) malgré une campagne timorée, et Cabral Libii, âgé de 38 ans et benjamin de cette élection, qui a fortement mobilisé dans ses meetings.

fr.sputniknews.com

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*