LES CHIFFRES DE LA VIOLENCE DANS LES MENAGES

La société sénégalaise est devenue violente, selon les résultats de l’enquête réalisée par le Sit/Cnf-Udts. Et, les chiffres inquiètent Adja Ndèye Diakhaté, membre de la coordination nationale dudit projet. « La dernière décennie a été particulièrement difficile et éprouvante pour les femmes, alerte-t-elle, reprise par L’Observateur. Déjà en 2018, rien qu’au niveau du point d’écoute et d’assistance de l’Association pour la promotion de la femme sénégalaise, 184 cas de viols ont été enregistrés. »

Matam en tête du peloton

Matam occupe une triste place, celle de la première sur l’ampleur des violences à l’égard des femmes. Ce, sur les cinq régions concernées par l’enquête (Dakar, Thiès, Kédougou et Kolda). Le taux y frise 70% pour les violences physiques, verbales et sexuelles. Là où les autres régions en sont à 55%, rapporte le journal.
Si « les élèves et étudiantes constituent la catégorie sociale la plus exposée », « les femmes mariées constituent la proportion de femmes la plus exposée à la violence, avec un taux de 44,84%, alors que ce taux de prévalence se situe chez les femmes célibataires à 41,81% » selon le rapport. Lequel indique que « c’est dans le cadre familial que les femmes subissent les pires formes de violence notamment celles physiques, souvent le fait du mari (49,39% des cas) ou des parents (37,27%) ».
Insistant sur la violence provenant des femmes, Dr Ismaïla Sène, psychologue, souligne qu’ « habituées à subir et à vivre au quotidien des faits de violence, elles sont mises dans l’obligation de réagir et souvent, c’est à l’extrême que ces femmes réagissent. »
Il ajoute : « La réalité, c’est que nous sommes au Sénégal, une société violente où la violence à l’égard des hommes a également atteint une proportion inquiétante. » Il en veut pour preuve l’affaire de la femme qui a brûlé vif son mari aux Maristes.
D’où la nécessité, tranchent les acteurs, de la mise en branle de mesures hardies afin de juguler le phénomène.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*