Les crimes commis dans l’espace Kasai ne resteront pas impunis, selon le président Joseph Kabila

Le président congolais, Joseph Kabila, a assuré que les crimes commis dans l’espace Kasaï, lors du phénomène Kamuina Nsapu, ne resteront pas impunis, en ouvrant mardi à Kananga, chef lieu de la province du Kasaï central, des travaux de la conférence de trois jours sur la paix, la réconciliation et le développement de cette région.

“Depuis le mois de mars, j’exige que  justice soit faite, qu’aucun acte commis ne reste impuni et qu’aucun responsable à des degrés divers ne soit épargné”, a-t-il souligné, avant d’exhorter la justice et la police à faire la lumière sur cette affaire.
On rappelle que les violences ont éclaté dans cette région, après le soulèvement des partisans du chef traditionnel Kamuina Nsapu, tué en août 2016 au cours d’une opération militaire.
L’ONU avait accusé les rebelles de Kamuina Nsapu d’enrôler des enfants soldats, tout en dénonçant l’usage disproportionné de la force par l’armée congolaise.
Ce conflit avait fait près de 3.000 morts dont deux experts des Nations unies et des milliers des déplacés.
Le président Kabila a rappelé que dans les années 59 et 60, l’espace kasai avait connu les mêmes horreurs qui se répètent aujourd’hui parce que la justice n’avait pas fait son travail.
Il a expliqué avoir convoqué la conférence car, “c’est en conformité avec notre tradition de règlement de nos différends sociopolitiques par le dialogue”, avant de demander que toutes les erreurs commises dans la gestion du pouvoir coutumier soient corrigées par le gouvernement en vue d’éviter que ce qui s’est produit dans le Kasaï ne puisse se répéter.
Il a aussi fustigé l’hypocrisie de certaines ONG confessionnelles ou internationales coupables, selon lui, de désinformation pour avoir refusé de dénoncer ce qu’elles ont vécu.
La finalité de cette conférence est qu’elle devra restée ouverte à toute initiative constructive, sauf blanchir les responsables de ces odieux massacres, a-t-il affirmé.
Le président Kabila a appelé les populations du Kasai à prendre conscience du drame survenu, à se pardonner et à se réconcilier pour enfin placer le cap vers le développement.
Il a invité ceux qui sont réfugiés à l’étranger à regagner le pays pour s’enrôler et participer à la sa construction, et a annoncé que tous les projets entamés et interrompus à cause de l’insécurité reprendront incessamment avec la même détermination, la même ferveur et la même ambition.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*