Les destinées du Sénégal ne doivent plus êtres entre les mains des politiciens seulement , les candidats indépendants ont aussi le droit d'aspirer à changer le Sénégal car la constitution leur confère ce droit .

“Les hommes politiques ne connaissent la misère que par les statistiques . On ne pleure pas devant les chiffres” Abbé Pierre

Les dernières élections présidentielles ont vues 2.735.163 citoyens décider pour près de 15.000.000 d’habitants . Sur 5.302.349 électeurs inscrits juste 51,58% ont votés . Au premier tour  Abdoulaye Wade a eut 942.237 voix soit 34,81% , Macky Sall 719.367 voix soit 26,58 .

Macky Sall fut élu au 2eme tour avec 1.900.000 voix seulement soit 65 % des suffrages exprimés .  Ce que cette analyse révèle c’est que les Sénégalais dans leur grande majorité ne croient plus aux politiciens et ne s’occupent pas de politique en général car trop occupés à assurer leur survie au quotidien et celle de leurs familles .

Les élections locales à venir doivent être le début d’une nouvelle ère au Sénégal , l’ère de la politique participative avec non pas seulement les politiciens issus des partis politiques mais aussi des citoyens indépendants ayant  à cœur le bien-être de leurs constituants et  le développement du Sénégal dans le travail , l’honnêteté  et la persévérance .

Au Sénégal une discrimination silencieuse depuis très longtemps laisse en rade les candidats indépendants qui par principe refusent de s’allier à des partis auxquels ils ne s’identifient pas au profit des candidats issus des mêmes partis politiques qui depuis 53 ans régissent le milieu politique Sénégalais aux grès d’alliances et d’accords sous-terrains faits à l’insu des citoyens .

Les candidats indépendants ont le droit de se présenter à toutes les élections locales , législatives et présidentielles . Le fait pour le pouvoir actuel d’avancer que la participation des candidats indépendants coûterait trop chère est une insulte à l’intelligence de tout citoyen Sénégalais étant donné toutes les dérives financières qui ont fait les choux gras de la presse  durant l’année 2013 .

Nous avons vu entre autre la  distribution de plus d’un milliard de FCA à ce jour à la diaspora Sénégalaise , une ardoise de près d’un milliard de FCA pour l’anniversaire de l’APR entre Dakar et Paris , l’ allocation d’un budget annuel  de 4 milliards 534 millions à un conseil économique et social inutile où est casé la clientèle politique du pouvoir en place APR comme BBY , l’achat  d’un hélicoptère présidentiel de luxe à 3 milliards de FCA pour ne citer que ces quelques faits .

Les députes , maires , conseillers municipaux , régionaux et locaux Sénégalais ne sont pas élus par le peuple mais plutôt par les partis politiques qui mettent sur leurs listes qui ils veulent imposent et dictent tout ce que ces derniers  doivent faire sans tenir compte de ce qui est dans l’intérêt des Sénégalais .

Il est temps que cette attentat contre la démocratie soit abolie car les destinées du Sénégal ne peuvent et ne doivent plus être entre les mains des politiciens seulement . Le citoyen ordinaire qui refuse de s’allier aux partis politiques doit néanmoins avoir le droit et le devoir de se présenter à ses élections locales pour demander la confiance des habitants des localités concernées . Pourquoi est il normal pour Farba Ngom d’être sur la liste des députes de l’APR à l’assemblée nationale avec pour seul mérite sa proximité avec le chef de l’état , ou pour Aliou Sall  le frère de Macky Sall de chercher à coup de millions les suffrages pour la mairie de Guediawaye alors qu’il n’y a jamais vécu auparavant et acheté une maison dans cette localité pour leurrer la population locale .

Comment accepter que  Mansour Faye et Adama Faye tous deux frères de la première dame inconnus il y’a moins d’un an et demi  se présentent sur les listes de l’APR respectivement aux mairies de St. Louis et Dakar alors que notre concitoyen Amadou Gueye leader de << terminus 2012 >>  activiste reconnu et candidat indépendant est exclu d’office ou encore notre consœur Yacine Dieng qui bien que vivant aux États Unis  a beaucoup fait sur le plan social et humanitaire pour les habitants de Sam Notaire à travers les années au point ou certains résidants de cette localité où elle a grandie et a encore de la famille  lui ont demandé de se présenter aux élections locales à venir ,  Ayant manifestée le désir de ne pas s’allier à un parti elle aussi est exclue des locales  . Moralité les partis politiques se sont rendus compte des sentiments que leur vouent la population au vu de leurs échecs et querelles politiciennes continuelles au détriments des populations locales .

C’est par  peur de se faire battre à plate couture par des candidats indépendants qui représentent le changement dont aspire la majorité des Sénégalais que le politiciens et le pouvoir en place continuent à mettre hors jeu les candidats indépendants .  Le FUSD avec à ses côtés le MSU-France et Le mouvement << RNS >>lance un appel à tous les Sénégalais pour qu’il se  lèvent se battent et exigent du gouvernement l’ouverture aux candidats indépendants des élections locales de juin 2014 .

Le FUSD interpelle le chef de l’état , le premier ministre et le président de l’assemblée nationale quant à l’application d’une règle de droit que la constitution confère à tous les Sénégalais aspirant à travailler pour l’avènement  de notre nation . Le FUSD demande à tous les mouvements et citoyens qui aspirent à se battre pour les candidatures indépendantes de se joindre à lui pour mettre la pression sur le gouvernement Sénégalais afin que soit respecté ce qui est un droit défendu par la constitution .

Mohamed Touré
Coordonateur du FUSD
Contact presse fus.diaspora221@yahoo.com
www.fudcds221.com

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*