Les dures conditions de détention d’Assane Diouf

Les avocats d’Assane Diouf, en l’occurrence Mes Ciré Clédor Ly et El Hadj Diouf, ont fait face à la presse, ce mardi, pour expliquer les mauvais traitements qu’aurait subi leur client en détention provisoire à la Maison d’arrêt de Rebeuss. Selon Ciré Clédor Ly, Assane Diouf est en train de vivre l’enfer derrière les barreaux. «Assane Diouf a été maltraité en prison. Sa jambe a été fracturée par des gardes pénitenciers restés à ce jour impunis», a fait savoir la robe noire. Maître Ly renseigne qu’après ses graves blessures, Assane Diouf a été ignoré 33 jours durant sa souffrance avant que ne commence son traitement à l’infirmerie. «Il est jeté dans une cellule isolée, sous prétexte qu’il est fou», a informé Me Ly, la mort dans l’âme.
Le procureur au banc des accusés
En effet, selon Me Ciré Clédor Ly, leur client a été renvoyé en jugement depuis le 16 avril 2018, mais c’est à cause du procureur de la République Bassirou Guèye que son dossier n’a pas encore été enrôlé. Pour lui, le parquet s’est assis sur la procédure et refuse de le faire comparaître devant une juridiction. Ce, sous prétexte qu’il aurait tenu des propos désobligeants envers le parquet. «Assane Diouf a un problème avec un vengeur et non avec la justice. C’est regrettable et blâmable», a dénoncé Me Ly, estimant qu’Assane Diouf subit présentement une véritable détention arbitraire.
Selon Ciré Clédor Ly, le procureur général a été informé de cet état de fait, mais ce dernier semble avoir peu ou pas de pouvoir pour obliger Serigne Bassirou Guèye au respect de la loi. Le ministre de la Justice a été averti. Idem pour l’Inspection générale des cours et tribunaux. «Face à cette inertie des autorités, nous sommes en mesure de penser qu’il y a une immixtion de l’Exécutif qui est l’instigateur de toutes ces violations», a soutenu Me Ciré Clédor Ly qui demande que son client soit libéré dans les plus brefs délais.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*