Les enquêteurs japonais veulent faire signer à Carlos Ghosn des aveux, selon le fils du PDG de Renault

Le fils de Carlos Ghosn, le PDG de Renault-Nissan inculpé le 10 décembre au Japon pour minoration illégale de ses revenus, s’est confié au JDD sur la détention de son père et l’audience qui l’attend.

Carlos Ghosn, en détention prolongée au Japon pour des soupçons de malversations financières, pourrait être libéré avec pour “seule condition” de signer des aveux rédigés en japonais, qu’il ne comprend pas, déclare le fils du PDG de Renault, Anthony Ghosn, dans un entretien au JDD.

Signer des aveux en japonais. Affirmant que son père est “prêt à se défendre de façon vigoureuse” devant un tribunal de Tokyo mardi prochain, Anthony Ghosn explique que “la seule condition de sa sortie est une confession”. “Le paradoxe, c’est que la confession qu’on lui demande de signer est écrite exclusivement en japonais”, or “il ne parle pas cette langue”, précise son fils. Depuis son incarcération, il peut “dire au procureur qu’il conteste ce qu’on lui reproche, ou au contraire avouer et être libéré. Depuis sept semaines, sa décision a été assez claire”, souligne-t-il.

europe1.fr

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*