Les Etats-Unis fournissent des missiles Tow aux islamistes en Syrie : un Afghanistan bis ?

20_photo_38452_85716-300x198En Syrie, nous sommes bel et bien dans un Afghanistan bis ! Hier comme aujourd’hui, les Russes sont face à des islamistes armés par les Américains. L’armée américaine a fourni des missiles Tow (antichar) aux terroristes en Syrie comme elle avait fourni des missiles Stinger (sol-air) aux islamistes afghans contre les Russes.
Le sénateur américain Richard Black l’a révélé en dénonçant «l’envoi par les Etats-Unis de cargaisons de missiles Tow antichar aux terroristes en vue de riposter à l’aide qu’apporte la Russie à la Syrie». La présence de ces missiles entre les mains des terroristes en Syrie a été confirmée par certains médias étrangers. Il y a un mois, le site d’information russe Spoutnika rapporté qu’«à la mi-octobre, le New York Timesaméricain déclarait que juste après le début de l’opération russe en Syrie, début octobre, plusieurs commandants des groupes insurrectionnels avaient adressé à l’Occident une demande de leur fournir des lance-missiles. Ils avaient transmis cette demande via le centre opérationnel en Turquie, où on leur a promis de transmettre leur requête au gouvernement des pays membres de la coalition menée par les Etats-Unis».
Il s’agit, souligne cette source, de «lance-missiles sol-air américains à courte portée destinés à abattre les hélicoptères russes, dont les tirs d’appui permettent à l’armée syrienne de mener son offensive». A ce jour, la même source précise que «les Etats-Unis n’ont pas encore donné leur autorisation, craignant que les missiles ne se retrouvent entre les mains de terroristes». Mais plus récemment, un porte-parole de la base aérienne syrienne de Hama a révélé, toujours d’après le site d’information Spoutnik, que «les terroristes en Syrie ont des lance-missiles américains Stinger». Ces systèmes antiaériens, a-t-il ajouté, «leur permettent d’atteindre les hélicoptères et les avions à une altitude de 4,5 km ».

Les missiles américains aux mains des terroristes sont dirigés contre l’aviation russe qui effectue, depuis le 30 septembre, des frappes aériennes sur les positions des groupes terroristes, Daech et Front Al-Nosra, branche d’Al-Qaïda en Syrie, ciblant surtout les sites militaires, les centres de communication, les transports, ainsi que les stocks d’armes, de munitions et de combustible appartenant à Daech. On ne peut s’empêcher de faire le parallèle avec les Stinger en Afghanistan. Le FIM-92 Stinger, rappelle-t-on, est un lance-missile sol-air américain à courte portée utilisé pour atteindre les hélicoptères ou les avions de combat à basse altitude. Il avait été livré, à l’époque, aux «moudjahidine» en Afghanistan pour abattre les hélicoptères utilisés par l’armée soviétique.
Dans l’immédiat, Richard Black attire l’attention surtout sur le fait que les missiles Tow sont une menace pour l’aviation civile, en particulier pour les avions qui se préparent à décoller. Et si, un jour, interroge-t-il, ces missiles reviennent aux Etats-Unis et arrivent dans des zones jouxtant l’aéroport national Reagan, l’aéroport international Dallas et autres ? L’effet boomerang serait catastrophique. «Je sens, en tant que sénateur de l’Etat de Virginie, de l’inquiétude», écrit-il. Dans un message envoyé au président Bachar Al-Assad, rendu public par l’agence syrienne Sana, Richard Black dit avoir contacté le président des Etats-Unis pour lui faire part de ces préoccupations.
Houari Achouri

algeriepatriotique.com

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*