Les femmes plus endurantes que les hommes

Les femmes sont plus résistantes et endurantes que les hommes qui se montrent plus rapides et puissants au début de l’effort.

Si les hommes peuvent être plus forts physiquement, les femmes ont une résistance musculaire beaucoup plus grande que leurs homologues masculins et s’épuisent moins vite, selon les résultats d’une étude publiée dans la revue médicale Applied Physiology, Nutrition and Metabolism.

Les chercheurs de l’École de la santé et des sciences de l’exercice de l’Okanagan aux Etats-Unis ont mené petite étude avec huit hommes et neuf femmes qui se trouvaient à un niveau de forme physique similaire pour comparer la force physique et l’endurance des deux groupes.

“Nous savons depuis un certain temps que les femmes sont plus endurantes que les hommes lors des tests musculaires isométriques, des exercices statiques pendant lesquels les articulations ne se déplacent pas, comme le maintien d’un poids. Mais, nous voulions savoir si cette réalité était aussi valable pour des exercices en mouvement “, explique le professeur adjoint Brian Dalton, auteur de l’étude. “Et la réponse est assez claire: les femmes sont plus endurantes que les hommes”.

Les participants ont été invités à fléchir leur pied contre une suite de capteurs aussi rapidement que possible et 200 fois. La vitesse, la puissance et le couple de leurs mouvements ainsi que l’activité électrique de leurs muscles ont ensuite été capturés et enregistrés au fil du temps.

LES FEMMES S’ÉPUISENT MOINS VITE QUE LES HOMMES

Les résultats de cette expérience ont montré que les femmes sont beaucoup moins épuisées et plus résistantes que les hommes d’âge et de capacité sportive similaire. Si un seul groupe musculaire isolé a été étudié, le chercheur s’attend à des résultats similaires pour d’autres groupes de muscles et ses résultats sont compatibles avec ce qui a été observé ailleurs.

“Nous avons choisi de mesurer les mouvements des pieds car il utilise les muscles du mollet au dos de la jambe, ce qui est essentiel pour des tâches pratiques et quotidiennes comme la marche”, a expliqué le professeur adjoint Brian Dalton. “Ce que nous avons constaté, c’est que les hommes étaient plus rapides et plus puissants au début de l’exercice, mais devenaient fatigués beaucoup plus vite que les femmes”.

Auteur: Agathe Mayer

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*