Les sénateurs nigérians adoptent la peine de mort pour les kidnappeurs

Le Sénat du Nigeria vient d’adopter un projet de loi autorisant la peine de mort pour toute personne accusée de kidnapping. Quant aux complices de l’agresseur, ils seront punis d’une peine maximale de 30 ans d’emprisonnement, rapporte le journal local Premium Times.

Pour le sénateur Chukwuka Utazi de Enugu-North, cette loi a plus valeur dissuasive pour réduire considérablement le taux de kidnapping au Nigeria, devenu un fléau dans le pays. Mais également assurer davantage de pouvoirs à l’inspecteur général de la police pour assurer une surveillance adéquate du crime.

Pas plus tard que mercredi, le commissaire de police adjoint dans le nord-ouest de l‘État de Kaduna et sa femme ont été enlevés. Le week-end dernier, c’est le directeur du zoo dans l‘État d’Edo du milieu du pays qui a été séquestré par des hommes armés.

Depuis une dizaine d’années, le phénomène de kidnapping s’est répandu à travers le Nigeria devenu le 4e pays au monde en 2016 pour ce type de crime, selon Control Risk, organisation internationale de surveillance des risques.

Bien qu’il n’existe aucune donnée officielle, et que l’immense majorité des enlèvements ne sont pas rapportés à la police sur ordre des ravisseurs, tous les experts s’accordent à dire que la tendance s’est gravement accélérée depuis que le Nigeria traverse une grave crise économique.

Avec AFP

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*