Les tueries d’éléphants, massacrés pour leur ivoire, s’intensifient

ob_186c7a_les-elephants-possedent-une-etonnanteLe braconnage des éléphants, tués pour l’ivoire de leurs défenses, s’est intensifié ces dernières années, montre une étude publiée lundi 7 novembre. Selon le document plus de 90% de l’ivoire saisi par les autorités provient de pachydermes abattus il y a moins de trois ans.

Cette étude basée sur la datation de défenses « montre que l’ivoire circule rapidement à travers le système », explique Kevin Uno, un géochimiste de l’Université Columbia à New York, un des co-auteurs de ces travaux. Certains éléphants, une espèce en voie de disparition, sont abattus « juste avant que leurs défenses ne soient jetées dans des conteneurs ».

« Cela a d’énormes implications pour nos estimations du nombre d’éléphants tués par des braconniers », ajoute-t-il. Ces travaux démentent l’idée selon laquelle une grande partie des défenses sont illégalement recyclées de vieux stocks constitués par des gouvernements corrompus.

Cette étude, publiée dans les Comptes-rendus de l’Académie américaine des sciences (PNAS), conforte un récent recensement indiquant que les trafiquants ont tué près de 30 % des éléphants de la savane africaine entre 2007 et 2014. Cela représente environ 144.000 animaux. A l’heure actuelle, il reste au total 350.000 de ces pachydermes dans 18 pays de l’Afrique sub-saharienne.

 Source : Romandie

VIAreporterre.net

In the Spotlight

LES MARCHANDS AMBULANTS DÉFIENT LE MAIRE

by James Dillinger in uncategorized 0

La commune de Keur Massar est devenue une véritable fourmilière où s’activent des milliers de personnes. Ce qui rend difficile la circulation des voitures et des personnes surtout au niveau de la station. Afin de [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*