L’Etat promet de reloger les impactés du Ter dans 2 semaines

Les impactés du Train express régional (Ter) ont tourné la page de leur souffrance. Le collectif qui était en réunion interministérielle sur les avec le Premier ministre, Mouhammad Boun Abdallah Dionne, ce mardi, s’est réjoui des engagements de l’Etat à la sortie de la rencontre. Ces habitants de Keur Massar, Rufisque, Thiaroye et Pikine ont été délogés.

« Depuis deux ans nous attendions ce moment. Le Premier ministre nous a vraiment enlevé une grosse épine du pied », à déclaré Ibrahima Cissé, coordinateur national Collectif des impactés du Train express régional (Ter).

« Le collectif s’estime heureux. Car, aujourd’hui, il y a un brin de soulagement, un brin d’espoir qui renaît au sein de cette communauté impactée », se réjouit Cissé.

« Nos préoccupations ont été toutes prises en compte durant cette rencontre. L’indemnisation mixe et de proximité que nous avions déploré depuis très longtemps a été corrigé. Les barèmes pour le foncier ainsi que le bâti ont aussi été prises en compte pour une revue en hausse de même que l’accompagnement social », explique-t-il.

Et de souligner : « le responsable de la délégation à l’entrepreneuriat rapide a pris des engagements qui permettent aux femmes et aux jeunes, qui avaient perdu espoir, de reprendre leurs activités avec un financement qui leur permettraient d’avoir des revenus substantiels. Et sur ce, le collectif est prêt à collaborer avec l’Etat pour faire en sorte que le projet ne soit pas un blocage ».

Mouhammed Fall, gouverneur de la région de Dakar, a souligné que « le président de la République a, désormais, accédé à la demande du collectif pour que le foncier soit attribué gratuitement aux populations concernées ».

« A Lac Rose des superficies seront déterminées d’ici la réunion d’évaluation du 28 avril. Le Premier ministre a donné des instructions pour faire l’état des lieux des zones qui sont disponibles. Au niveau de la commission de conciliation ces orientations seront prises en compte. Nous allons avec l’Apix faire les simulations pour  voir les barèmes dans le sens de les étudier et de voir comment les adoptés par rapport à ces directives », a promis le gouverneur.

« Nous visons sur le problème de la compassion parce que le mixe était toujours proposé. Dans deux semaines nous serons en mesure de mettre sur la table des propositions qui seront issues de ces rencontres », dit- il.

Ndèye Fatou NDIAYE

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*