Libye : le Conseil de sécurité appelle le gouvernement à fournir d'urgence des services de base à la population

ABD AL ALITout en saluant les efforts accomplis durant le mois de juillet en faveur de la mise en œuvre de l’Accord politique libyen, le Conseil de sécurité de l’ONU a appelé le gouvernement d’entente nationale à rétablir la production de pétrole en Libye afin de générer les ressources dont le pays a besoin pour fournir d’urgence des services de base à sa population.

Dans une déclaration de presse, publiée vendredi soir, le Conseil de sécurité a salué la réunion du Dialogue politique libyen et du Conseil de la présidence du 16 et 17 juillet derniers, dont l’objet était de discuter la façon de faire avancer la mise en œuvre de l’Accord politique libyen, de rétablir les services de base et la production de pétrole, et de mettre en œuvre les dispositions de sécurité contenues dans l’accord.

Les membres du Conseil ont souligné « l’importance de rétablir la production de pétrole en Libye afin de générer les ressources dont le gouvernement d’entente nationale a besoin pour fournir des services de base au peuple libyen ».

Le Conseil de sécurité s’est également félicité des tables rondes de haut niveau qui ont eu lieu les 18 et 19 juillet, pour discuter de la mise en œuvre des mesures de sécurité provisoires prévues dans l’Accord politique libyen, et durant lesquelles les participants ont proposé des solutions pour clarifier et renforcer l’architecture de la sécurité libyenne, ainsi que pour créer un processus visant à améliorer la sécurité à Tripoli.

Les 15 membres ont encouragé le Conseil de la présidence à « poursuivre ses efforts pour élargir la base de son soutien », pour « faire face à la menace croissante du terrorisme » et pour prendre les décisions nécessaires afin de « faire face aux défis politiques, sécuritaires, humanitaires, économiques et institutionnelles en Libye, y compris via l’apport d’urgence de services de base au peuple libyen ».

Le Conseil a réitéré l’importance de mettre en œuvre l’Accord politique libyen dans un climat inclusif et a de nouveau exhorté toutes les parties en Libye à participer de manière constructive à la mise en œuvre de l’Accord « de bonne foi et avec une volonté politique soutenue ».

Les membres du Conseil en outre ont appelé tous les Libyens à s’unir dans un esprit de réconciliation dans l’application de l’Accord politique libyen et à renoncer à toute action qui pourrait porter atteinte à cette phase importante de la transition démocratique de la Libye.

Le Conseil a renouvelé son appel aux États membres, formulé dans sa résolution 2259 (2015), à cesser tout soutien et contact officiel avec des institutions parallèles qui prétendent être l’autorité légitime en Libye, mais ne font pas partie de l’Accord politique libyen.

Les membres du Conseil de sécurité ont réitéré leur préoccupation à propos de la menace terroriste en Libye, en particulier de groupes proclamant leur allégeance à Daech ou à des groupes affiliés à Al-Qaida. Toutefois, ils ont salué les progrès récents accomplis à cet égard et les efforts continus constatés dans la lutte contre cette menace.

Le Conseil de sécurité a salué le rôle joué par la Mission d’appui des Nations Unies en Libye (MANUL) dans la poursuite du processus de dialogue conduit par les Libyens, sous les auspices de l’ONU, et ont réitéré leur soutien au Représentant spécial du Secrétaire général pour le pays, Martin Kobler.

ONU

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*