Libye : Les autorités vont organiser le retour des migrants africains en collaboration avec l’Oim

L’Etat libyen va organiser le retour des migrants africains dans leur pays respectifs. C’est le chargé des affaires de l’Ambassade de la Libye au Sénégal, Elferjani Ali Abdel Jalil qui en a fait l’annonce ce jeudi, à Dakar, lors d’une conférence de presse à la chancellerie de l’ambassade.

Ce sera bientôt la fin du calvaire des migrants africains en Libye dont certains sont même victimes d’esclavagisme. Dans une déclaration lue face aux  journalistes, le chargé d’Affaires de l’Ambassade de la Libye à Dakar a révélé que son pays va organiser le retour des migrants africains dans leurs différents pays respectifs en collaboration avec l’Organisation internationale pour les migrations.

«L’organisme chargé de lutte contre l’immigration  illégale a annoncé à la date du 28 novembre novembre, l’organisation  de 4 vols aériens, par semaine pour convoyer les immigrés vers leurs pays, cela en coordination avec l’organisation internationale pour les migrations dans le cadre d’un programme de retour volontaire. Aujourd’hui, le nombre des immigrés rapatriés dans ce cadre, s’élève à 9700 personnes originaires  de plusieurs pays africains», a dit Elferjani Ali Abdel Jalil  dans sa déclaration lu en français par un interprète.

A cet effet, quatre (4) vols hebdomadaires  sont prévus pour faire les navettes entre la Libye et les  différents pays africains concernés. Le diplomate libyen précise, que connaissant la situation économique de la plupart des pays pourvoyeurs de migrants, la Libye s’engager à « supporter toutes les charges » afférentes à cette opération de rapatriement des migrants africains dans les différents pays réceptifs.

A cet effet, Tripoli demande simplement aux pays concernés de fournir les documents administratifs pour pouvoir aider l’Etat libyen , a déclaré Elferjani Ali Abduljalil.

Concernant le Sénégal,  ce sont deux vols qui feront la navette entre Dakar et Tripoli à partir de ce 15 décembre. Pour se faire, les diplomates libyens  vont s’approcher du ministère des Affaires étrangères pour avoir une autorisation de survol et d’atterrissage sur le territoire sénégalais.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*