LISTE DE TOUBA – Accusation contre le ministre des Collectivités locales : La CENA invalide ses propos

La Cena revient sur les propos selon lesquels le khalife général des mourides avait rapporté à sa délégation que Oumar Youm lui avait assuré que la liste de Touba n’a pas à respecter la parité. Elle s’excuse auprès du ministre qui, lui, l’accuse de «légèreté» et de «discourtoisie».

«Au cours des échanges, le khalife général de Touba a précisé à la délégation de la Cena que le gouvernement, en la personne du ministre en charge des Collec­tivités locales, avait solennellement déclaré lors d’une visite sur place que la liste de Touba Mosquée n’avait pas à respecter la loi sur la parité», avait déclaré la Cena dans un communiqué. Voilà la phrase-choc qui a attiré l’attention de la presse qui en a fait sa Une hier. Rebondissement. Puis­que hier, l’organe de contrôle et de supervision des élections est revenu dans un bref communiqué pour rectifier le tir. «Dans le précédent communiqué de la Cena, envoyé le 15 mai 2014, il a été prêté au ministre en charge des Collec­tivités locales des propos qui ne sont pas les siens en contradiction avec ceux contenus dans le rapport de la délégation de la Cena qui s’était rendue à Touba. Nous nous en excusons au près de vous et du ministre», corrige la Cena. En fait, Le Quotidien a appris que les services de Doudou Ndir voulaient dire que «le khalife avait déclaré avoir signifié le ministre en charge des Collectivités locales que la liste de Touba ne saurait prendre en compte la parité». 
Mais Oumar Youm ne se contentera pas de ce mea culpa de la Cena et le dit, acerbe, via la cellule de communication de son département : «Sans aucune courtoisie, ni respect des règles d’éthique et de déontologie devant régir les rapports entre les différentes institutions de la République, la Cena a fait publier un communiqué citant nommément un membre du gouvernement, faisant fi de toute démarche contradictoire, socle de fonctionnement des organes de régulation qui se respectent.» Le ministre poursuit que le communiqué de la Cena «contient malheureusement des informations erronées témoignant à suffisance de la légèreté avec laquelle cette affaire a été traitée», ajoutant qu’il «n’a jamais abordé la question de la parité lors de son entretien avec le vénéré khalife général des mourides». Mieux, M. Youm souligne que les propos qui lui ont été prêtés par la Cena ne peuvent, d’ailleurs, «valablement se substituer ni à la loi, encore moins empêcher à cette instance d’accomplir sa mission, en application des dispositions législatives et réglementaires en vigueur». En somme, fait-il remarquer, le rectificatif de l’organe de contrôle des élections est «la preuve» qu’il «n’est nullement impliqué dans cette affaire».

hamath@lequotidien.sn

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*