L’ombre de Jammeh transparait dans le carnage de Boffa Bayotte !

Le carnage de Boffa  de  samedi dernier  qui  a enlevé la vie à plus de 13 personnes  offre enfin  une piste plausible mettant aux prises « brigades vertes en charge de la protection des végétaux et parents de rebelles partis chercher du bois » dans cette « zone rouge » du Sud de la Casamance, selon nos sources.

Dans cette zone comme celle contrôlée par Salif Sadio, l’exploitation du bois qui relevait de la survie des autochtones en est devenu de l’or pour les rebelles qui en tiraient énormément d’argent pour s’acheter des armes et autres besoins pressants. Et ce, sous la bénédiction de l’ancien président Gambien, Yaya Jammeh. En effet le prédécesseur de Barroh se livrait à un pillage systématique des massifs de bois  à l’échelle sous-régionale avec  la complicité des rebelles Casamançais.

Ce qui fait que son ombre transparait virtuellement dans ce massacre de jeunes qui prend racine dans le trafic international de bois qui avait cours sous son magistère. Aujourd’hui, il  est certain que les autorités sénégalaises ne pourraient   jamais résoudre le problème de la rébellion Casamançaise  sans son approche sous-régionale.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*