L’ONU ne s’opposerait pas à un retour des kadhafistes aux affaires en Libye

Selon Ghassan Salamé, délégué spécial de l’ONU pour la Libye, « les élections, qui sont le point d’arrivée du processus, doivent être ouvertes à tout le monde(…)

Cela peut inclure Saïf al-Islam [Kadhafi]». La remarque vaut sans doute également pour Bechir Saleh, ex-bras droit du Guide.

Seuls les islamistes violents seraient, par nature, exclus du jeu électoral, estime Ghassan Salamé qui souhaite, par ailleurs, que l’ensemble des initiatives diplomatiques menées ci et là, se rallient à celle de l’ONU.

Dans le même temps, la France semble avoir entendu le message de l’Union Africaine qui lui reprochait ses démarches parallèles. Un colloque est organisé le 26 septembre à Paris par l’Institut Robert Schumann pour l’Europe, avec pour thème : L’Union africaine dans la recherche d’une solution pacifique au conflit qui déchire la Libye.

« L’Union africaine avec son expertise sur le plan politique est parvenue à un objectif de dialogue sans exclure aucune composante du peuple libyen. Et pourtant elle est souvent le parent oublié des manifestations internationales organisées alors qu’elle devrait en être le partenaire indiscutable et indissociable.», annonce l’organisateur.

Par Africa24monde Avec AE

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*