L’opérateur Orange viré de Guinée Équatoriale dans la…Douleur

Pour punir la France de ses attaques contre la famille présidentielle, l’opérateur Orange viré de Guinée équatoriale dans la douleur

Il aura fallu sept ans à l’opérateur télécoms pour solder son aventure dans l’Etat pétrolier d’Afrique centrale.

la capitale de la Guinée équatoriale, le groupe français Orange a dû se battre pour s’extraire du pays. L’aventure des télécommunications s’est soldée en justice et par de multiples pressions. Le 2 octobre, l’ambassade de Guinée équatoriale publie un communiqué annonçant la fin du contentieux qui envenime la relation entre ces deux partenaires historiques. Un accord a été trouvé et signé six jours plus tôt à Paris et « la Guinée équatoriale s’est acquittée de la somme de 50 millions d’euros ». L’Etat pétrolier d’Afrique centrale solde ainsi la sortie douloureuse d’Orange du capital de son opérateur public, Getesa, détenu à 40 % par l’entreprise française.

« Au moment de la libéralisation des télécommunications [en 2011], ce partenaire français a voulu nous lâcher dans des conditions discutables », dit Miguel Oyono Ndong Mifumu, ambassadeur de Guinée équatoriale en France présent lors de la signature de l’accord. Du côté d’Orange, on se dit « soulagé » de recouvrer ces avoirs et de se retirer d’un pays de moins de deux millions d’habitants dans lequel le climat des affaires est « compliqué ».

In the Spotlight

Strasbourg: Daesh et l’étrange pistolet français

by Seutou Lat Dior in A LA UNE 0

Le prochain attentat en France se fera a coup d’arquebuse et sera revendiqué par une obscure agence daechienne dénommée « Aamaq » (profondeurs) via le réseau sioniste « Site ». Ce dernier prétend surveiller sur le net les activités [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*