L’opposition monte au front et exige la démission du président de la CENA

Le consensus voulu par la Commission électorale nationale autonome (CENA) est loin d’être acté par les acteurs politiques.
Si Benno Bokk Yaakaar et les listes dont Macky SALL serait le parrain, sont en phase avec Doudou NDIR, ce n’est pas le cas pour l’essentiel des opposants qui rejettent la modification de la loi électorale. Dans une tribune signée Par la Coalition Mankoo Taxawu Senegal, le Mouvement Pour la Renaissance la Liberté Et Le Développement (MRLD), Coalition Manko Yessal Senegal, Parti de l’unité et du Rassemblement (P.U.R), Initiative pour une politique de Développement (I.P.D), Coalition Leeral, Front Patriotique Républicain, Coalition Joyyanti, Coalition Gagnante Wattu Senegal, Coalition Pole Alternatif 3° Voie/Senegal Day Dem, Coalition Ndawi Askan Wi/Alternative du Peuple, ces opposants indiquent avoir mis en place le Front du Non.
Pour les contestataires, qui rejettent toute idée de consensus, « le choix de 5 bulletins de vote sur 47 entache profondément la crédibilité et la sincérité du scrutin et fera perdre beaucoup plus de temps à l’électeur ». C’est pourquoi, ils exigent « le maintien de la loi électorale à son état actuel et ne saurait cautionner une modification ».
Autant de remarques et de reproches qui incitent le Front du Non à «exiger le départ immédiat et sans condition de son président».

WALFNet

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*