LOUGA : Le chauffeur engrosse une mineure et lui fait boire un liquide pour la faire avorter

Le chauffeur Makhary Tall a été condamné hier par le tribunal d’instance de Louga à 1 an dont 2 mois ferme. Il avait engrossé une fille mineure et avait tenté de la faire avorter en lui faisant boire un liquide à base de “Mbanté”.

Poursuivi par le tribunal d’instance de Louga pour détournement de mineure, Makhary Tall, chauffeur de profession, a fait face, hier, au maître des poursuites. Cet homme âgé de 39 ans est trempé dans une vilaine affaire de mœurs. Les faits qui lui ont valu cette comparution devant la barre remontent au début du mois de février. En effet, les déboires judiciaires du mis en cause ont commencé dans la nuit du 06 au 07 février passé quand la fille mineure Th. Diop (17 ans), a été subitement réveillé par de sévères maux de ventre. Se tordant de douleur, elle a crié fort pour appeler sa grand-mère, avec qui elle partage la même chambre. Seulement, avant que celle-ci ne réponde à son appel, la fille avait déjà vomi un liquide verdâtre. Intriguée par la couleur du liquide vomi par la demoiselle, la dame l’a aussitôt pressée de questions. Prenant son courage à deux mains, elle passe à table : “Je suis enceinte des œuvres de Makhary Tall. Il m’avait convoquée chez lui en l’absence de sa femme et à mon arrivée, il a fermé la chambre, puis a brandi un couteau et m’a contrainte à coucher avec lui. Quelques mois plus tard, je suis tombée enceinte et quand je l’en ai informé, il m’a fait boire une forte dose d’un liquide à base de “mbanté” pour que j’avorte”. Cette confidence a sonné la dame, laquelle a rendu compte le lendemain à son fils, le père de la mineure, établi dans la région de Tambacounda. Dès que l’affaire a commencé à s’ébruiter, le chauffeur Makhary Tall, certainement pour échapper à des poursuites judiciaires, s’est réfugié à Saint-Louis. Mais quelques jours plus tard, il déferrera à la convocation de la gendarmerie, après que le père de sa victime ait déposé une plainte contre lui à la brigade de Louga.

Arrété, puis déféré au parquet de Louga, le jeune marié, qui a bénéficié d’une liberté provisoire suite au désistement de la famille de Th. Diop, a été attrait, hier, devant la barre. Face au représentant du ministère public, il a certes reconnu être l’auteur de la grossesse, mais a nié avoir essayé de la faire avorter. “Je reconnais avoir couché avec elle, mais avec son consentement. Je n’ai jamais brandi un couteau pour la contraindre, c’est elle même qui m’a fait la proposition”, s’est -il défendu sans convaincre Lamine Cissé, le substitut du procureur. Le représentant du ministère public qui a vigoureusement condamné le comportement du prévenu, est d’avis que celui-ci devrait être poursuivi pour viol ou tentative d’avortement, car il a utilisé un couteau pour réussir à contraindre la fille. Toutefois, à  l’en croire, “on ne peut être plus royaliste que le roi, les deux parties ont décidé de laver le linge en famille, dont le parquet suit cette logique d’apaisement”.
Après avoir reconnu le prévenu coupable du délit de détournement de mineure. Il a requis contre lui une peine d’un an assorti de sursis.
Au délibéré, le juge Fall Babacar Sy qui s’est d’abord entretenu en aparté avec la partie civile, a condamné Makhary Tall à 1 an dont 2 mois ferme.

Source: L’Observateur

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*