L’une gagne à Podor, l’autre perd Louga : Aïssata Tall Sall prend sa revanche sur Aminata Mbengue Ndiaye

Au-delà des luttes pour le contrôle des mairies, les Locales remettent en jeu des légitimités individuelles au sein des partis politiques mieux qu’un con­grès. C’est le cas au Parti socialiste où Aminata Mbengue Ndiaye et Me Aïssata Tall Sall avaient le même défi de triompher devant Benno bokk yaakaar pour conforter leurs leaderships. Le ministre de l’Elevage a échoué à Louga alors que la députée reste maire de Podor.

Le tribunal des urnes a rendu son délibéré au niveau local. Le scrutin du 29 juin semble avoir tranché mieux qu’un congrès ou un Bureau politique. Au Parti socialiste (Ps), les légitimités des vainqueurs et des vaincus se reconfigurent. A Podor, le «puissant» Mamadou Racine Sy a défié Me Aïssata Tall Sall et a perdu.

A Louga, la présidente du Mouvement national des femmes socialistes, Aminata Mbengue Ndiaye, a été déboulonnée par un néophyte, Moustapha Diop, membre de l’Alliance pour la Répu­blique (Apr).

Même si les intrants d’une victoire ou d’un déboire varient en fonction des localités, une défaite de la baronne de Louga, trois semaines après le renouvellement de son mandat à la tête des femmes socialistes, entame d’un cran sa légitimité. Tout indique aujourd’hui que Me Aïssata Tall Sall serait la seule femme socialiste qui devrait rester maire de sa commune.

L’édile de Podor a rempilé devant une coalition composée de l’Apr et du Pds. La porte-parole du Ps jusqu’avant le 7 juin avait pourtant réclamé urbi et orbi la tenue du congrès après les élections locales, «pour permettre aux candidats de battre campagne». Elle n’avait pas été suivie par ses camarades et avait finalement boycotté le Congrès qui a installé Tanor. 

Légitimité dans le gouvernement
Aminata Mbengue Ndiaye, connue pour sa complicité avec Ousmane Tanor Dieng, a encouragé le maintien de la date du 7 juin et a même proposé une résolution pour que Tanor n’ait plus d’adversaire pour le Secré­tariat général. Elle sera plébiscitée présidente des femmes à la veille du Congrès dont elle sera d’ailleurs la modératrice des débats. Désormais ex-maire de Louga, le ministre de d’Elevage a été choisie par son mentor pour intégrer le gouvernement de Macky Sall grâce au quota des Socialistes, en même temps que Serigne Mbaye Thiam.

Aïssata Tall Sall avait trouvé cela inélégant parce que n’ayant pas été consultée et ignorant sur quelle base les deux Socia­listes sont envoyés dans l’équipe de Abdoul Mbaye. Le chef de l’Etat jugera désormais de l’opportunité politique de reconduire Aminata Mben­gue Ndiaye en cas de remaniement, à moins que la logique des quotas prévale encore et si le pacte Apr-Ps survit. Cependant, la Lougatoise pourrait, sans surprise, être admise au prochain gouvernement puisque le chef de l’Etat n’avait eu de cesse de vanter ses compétences et ses résultats dans son département ministériel.

Me Aïssata Tall Sall émarge à l’Assemblée nationale en tant que députée investie sur la liste départementale de Podor. Ce qui est un autre baromètre de légitimité populaire. Si l’Apr espère enfin redistribuer les cartes en fonction des résultats obtenus aux élections locales par les uns et les autres, le Parti socialiste ratera encore l’occasion de faire sa mue après le congrès raté de 1996 et le flop des récentes Primaires.

Écrit par Birame FAYE

biramefaye@lequotidien.sn

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*