M. le Procureur, peut-on arrêter Amy Collé Dieng en laissant Penda Ba de Agnam?

Au moment où le Procureur de la République s’est autosaisi dans le cas de la chanteuse Amy Colle Dieng pour offense au Chef de l’Etat, l’on n’a pas fini de s’émouvoir sur la sortie, tout aussi déconcertante, de Penda Ba du nom de cette dame qui, pour le moins qu’elle soit totalement inconsciente de l’ampleur de son geste, s’en est pris à tout un peuple, insultant et tenant des propos éthnicistes et de nature à semer “l’ordre public”. A présent, le scénario, d’une justice “à deux compartiments” défraie la chronique sur les réseaux sociaux et bouleversent les internautes. Si d’aucuns trouvent que la chanteuse a sûrement fauté, d’autres pensent qu’il est plus urgent de se pencher, tout aussi, sur le cas de la ressortissante de Agnam qui, sur la vidéo incriminante, se targue d’être une fervente militante du Président Macky Sall.

Pourtant, selon Me Bamba Cissé, l’acte de Penda est aussi punie par la loi. “”L’insulte commise par le biais d’un système informatique envers une personne en raison de son appartenance à un groupe qui se caractérise par la race .. la couleur, l’origine nationale ou ethnique est punie d’un emprisonnement de 6 mois à 7 ans et d’une amende de 500.000 fcfa à 10.000.000 fcfa”.

A l’heure, le débat est sur toutes les lèvres. “C’est un discours qui ne dit pas son nom et on attend la réaction du pouvoir public. Toutefois, nous allons réagir à temps voulu”, réagit un célèbre blogueur, spécialiste des réseaux sociaux.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*