Macky Abdoul IBN Al Sal\ le Sultan du Sénégal \ et la Saga \“ Nédo ko Bandoum Facho Sphère “. Par Ahmadou Diop.

Macky Abdoul IBN Al Sal\ le Sultan du Sénégal \ et la Saga  \“ Nédo ko Bandoum Facho Sphère “.  Par Ahmadou Diop.

Qu’on ne s’y trompe pas,  l’horizon  sombre de 2019,  s’annonce  nébuleusement et  n’augurerait  rien de bon. Wait and see !  La mauvaise marmite se sent  par son odeur. Et pour cause.  Il  n’y aurait  nullement  de scrutins apaisés,  démocratiques, transparents, optimaux  sous    le magistère  clanique  fantoche “Nédo ko Bandoum“ à la FachoSphèreVersus  la Com‘ de caniveau. 

La seule  option possible, qui vaille, c’est que nous soyons Tous Debout contre la tyrannie  par  son  caractère  démesuré,  attentatoire, ostentatoire“ Nédo ko Bandoum“  ou la  Rhétorique  des  Charniers de mensonges.

Le vol des deniers publics   pour arroser  et financier sa piètre campagne électorale, cousue de fil blanc,   constitue  une stratégie   chez  le maître du népotisme clanique  des  reniements.    

Ku wax feñ- ku Jef feñ.   Les dessous  de  l’augmentation des consuls généraux, ambassadeurs et leurs conjoints/ 500 0000 FCFA, qui parlent d’eux-mêmes,  témoignent de   la république  de la gente familiale. Car  les  postes de nomination  Tan Sa Bula Nex, à la Alpulaari-se mesurent,  se, conçoivent exclusivement à l’aune des mêmes patronymes ? C’est  bien ça les preuves preuves matérielles  d’une   Gouvernance cliniquement clanique. L’écervelé du haut de son ignorance, ne cherche que ses propres intérêts, comme si l’état  est un et indivisible  pour les mêmes. 

 Point n’est besoin de  CV,  ni  de  compétences et d’expériences avérées, pour avoir sa place au soleil.   La seule qui compte  chez au monarque-président, c’est de lui porter  une indéfectible. Le griot de la dernière heure,  Farba Ngom,  qui  est devenu miraculeusement  multimilliardaire par les raccourcis politiques,   nous a  bien édifiés, déclare, je le cite : “ raille l’opposition avoir un bon cv ne signifie rien… “.  Rompez les rangs, circulez, il n’y a rien à voir !

 Je ne cesserai de le  répéter, de l’écrire ,et par audio, car  les  propagandistes de référence mondialiste, qui s’érigent comme  des faiseurs de rois et d’opinions,  et   qui ont l’outrecuidance de  se substituer  en lieu  et  place  de la voix du peuple,   que l’on considère comme des moins que rien,    se font une fixation   sur  le  Sultan  de la Turquie, en l’occurrence,  Recep Tayyip Erdogan;  mais  curieusement, les mêmes médias, parrains,  des dicteurs vassalisés, occultent savamment  les  pires méthodes  fascistes  de  Macky  Sall, le tonitruant,    Caniche de l’Occident.

Ce régime, brutal, liberticide, insipide,  insolent, arrogant, réactionnaire, qui est  fondamentalement discriminatoire et aveugle, agit effroyablement sans état d’âme, ni  éthique, ni équité,  par sa froideur ne mérite au respect, encore moins de d’égards, tant soi peu.  Puisque l’impunité à propension sert de rigueur dans le ciel obscurci sénégalais,  devient de facto une norme bien  établie, depuis le 25 mars 2012, malheureusement.  Alors que la force arrête la force. La gouvernance ethnique a atteint  un seuil intolérable. Tout peuple, uni, est toujours vainqueur,  aura le dernier mot,  résiste à tout,  quelques soient  les moyens de répression, d’où qu’ils puissent venir.

 Nous avons  donc l’obligation d’en finir avec la machine tortionnaire et ses  vampires valets.

Nous avons l’obligation de les balayer pour les juger, demain,  et pour moult trahisons à répétitions.   Nous ne pouvons plus compter sur le suffrage universaliste.  C’est un devoir moral, une condition sine qua non,  un impératif absolu, si nous voulons faire table rase du régime présidentiel  autoritaire au Sénégal, et  rétablir un régime parlementaire  et des institutions fortes, pensées par nous-mêmes et pour nous   mêmes.

  2016 : pour rappel, une date charnière à mes yeux, me  semble-t-il.   En toute humilité, j’ai été le premier  à peindre le nullard fourbe, bougre de naissance,   qui s’adjuge  par l’action  matérielle,  le Sultan du Sénégal.   À cet effet,  Je rappelle que je ne prétends pas être   un devin, ni un messie. 

 À l’instar de la monarchie  des Al Saoud,  je voyais déjà  venir le dictateur  avec ses sabots, pour confisquer la démocratie et restreindre  drastiquement  les libertés politiques. Comme tant  de chroniques à la pelle, révélations  de   trois  titres majeurs  qui constituent,  immanquablement un échantillon  de ma production, que je consacre exclusivement au mercenaire- pion  nègre de service,  continue de  jouer sur le piano-américano français, en échange de croire garder   infiniment  le pouvoir.

 Les trois chroniques sont les suivantes : une pédagogie qui pourrait servir de référence.

  • 26 Mai 2016 : Chronique: « Le Sous- Marin Américano-Français, Macky Sall / ou le Pacte Bis du Quincy ? » Par Ahmadou Diop CPC

  • 17 Novembre 2016 : Chronique : les escapades de Macky Sall et sa Médaille Coloniale à l’Américaine. Par Ahmadou Diop

·         Radio Sunuker présente Emission « Xew Xewi Rewmi » avec Ahmadou Diop du 12 Mai 2015 : Et si le machiavel sénégalais, « dit Charlie », l’autocrate déclaré, s’adjugerait, demain, le titre : « Macky Abdoul IBN Al Sal, le Sultan du Sénégal ?  Cette vidéo n’est pas disponible, mais le texte  reste toujours visible sur internet.

Affaires Assane Diouf \ Serigne Assane  Mbacké \ Karim Wade\ Khalifa Sall n’obéissent qu’à des  entournures politiques de bas étage.  Rien ne tient et tout est décousu de fond  en comble. Point barre !

La Courroie Royale  Suprêmaciste de Transmission, ou la plaie “ Nédo ko Bandoum“   au service du tyran,  aussi longtemps  que  le fils de son père  portera son recours,  elle le rejettera sans autre forme de procès.   Ce sera  sans doute pour le député- maire, Khalifa Sall, malgré l’arrêt de la Cédéao.  La justice des courbettes  aux ordres, inféodée  au pouvoir  fasciste, ne changera d’aucune,  puisqu’elle a  le couteau sous la gorge.

“La chine offre une arène de lutte“ au Sénégal, mais à quel prix et à quelle fin et en échange quoi  ?  Une imposture qui aliène un clientélisme politique, encapuchonné,  pour croire nous  nous tromper à jamais. Alors,  la lutte traditionnelle,  est-elle donc  source de développement pour les lobbies ? Qui voudrait-on tromper ?

Que nenni,  Rebelote.   Comme si rien n’était, la  ribambelle de la Sarabande alignée, représentée par   le  Cartel  racial,  tient  mordicus et  par devers,  à phagocyter  nos substrats,  veut  à tout prix  constitutionnaliser ses manières aléatoires  et à  petit feu , quoiqu’il arrive.  Et  Pour ce faire,   la racaille  et la caste des ramassis unifiés,  par ses subterfuges à couper le souffle, tentent  vaille que vaille  à  labelliser  la république  ségrégationniste  de l’abondance  nauséabonde, dépense sans compter  à l’échelle planétaire internationale, le contribuable sénégalais, plombé.  Il faut voir le foutoir de capharnaüm   pour le croire. C’est déjà fait à maintes reprises, et ça continue plus belle  que jamais, tant rien  ne l’arrête.   

 Alors,   compte tenu de ce que nous avions déjà vu et vécu,  depuis 7 ans,  nos esprits  rationnels, libres, indépendants  et indomptables  souverains,  serions-nous prêts, ou  pourrions-nous  rabaisser davantage,  jusqu’à n’être   que  des  oublieux ,  au point que nous   puissions voter  la   tète baissée,  pour  donner un blanc seing à un profanateur, déclaré, , et ce,  sur  la base   de  notre  somnolence, repoussante, pour renouveler  par notre étourderie manifeste à l’échelle nationale, le mandat présidentiel  calamiteux,   qui est  déjà plus  que  biscornu,  par son caractère indignement  inflationniste,   ethnique de  la part  d’un voyou- professionnel  menteur  nègre de service,   jusqu’à l’abysse , et qui ne dispose  guère   d’aucun scrupule,  ni vertu aucune,  encore moins d’une parcelle de moralité palpable, si ce n’est  sa  propre personne imbue, qu’il se fait de lui-même par sa petitesse d’esprit, qui lui colle à la , et qui  le poursuit jusqu’à la fin de sa vie  ?   

  Soyons sérieux, conséquents,  et moins angéliques. Et pour cause.  Le chemin le plus court  est le plus rapide.  N’est-ce pas ?  L’heure est plus que grave qu’on ne le croit.

  Pas  de scrutins apaisés,  démocratiques, transparents, optimaux  sur le ciel   obscur, qui est représenté par  le  magistère  clanique  fantoche  toutes   à l’effigie des Tontons Macoutes, de jour comme de nuit,  tue sciemment  la démocratie et  toute capacité de résistance et  toutes les libertés de conscience,  par ses  fadaises lapidaires   et ses escalades mortifères,  lamentables, exceptionnelles à l’emporte pièce. L’étrange  faussaire  détient exclusivement  à la place publique,   le bonnet d’âne   peu reluisant  par sa rhétorique, symbolise  de facto  la  Com ‘ de caniveau : baptisée honteusement  la Facho Sphère, est source de trahisons  multiples.

 Celle  qui   fait office  de vice-consul général du Sénégal,  à Bordeaux, est une  militante,   chevronnée, porte  elle aussi,  un patronyme bien distingué, comme il en existe à la pelle,  plaide  pour la cause et les faits  de la démocratie  népotique, familiale,  comme système de gouvernance ethnique, fait florès,  dans le hit parade des nominations“  Béral loxo maatey “

 En vérité,  “deureumbi du guen galgui“-  elle ne fend que ses propres intérêts-   Quelle  image  nous  renvoie-t-elle ?  Autrement dit,  de façon incongrue, elle  aussi est nommée par décret  présidentiel comme tout le  reste de la pagaille, pour sa proximité consanguine avec  le maître de népotisme,  mais  cerise sur le gâteau,   elle  est payée par l’argent du contribuable sénégalais, siphonné et astiqué jusqu’à la lie.  Elle ne peut  que prêcher  l’émergence de la décadence repoussante. 

In the Spotlight

Cet homme a été acquitté après 11 ans de prison

by Babacar Diop in SOCIETE / FAITS DIVERS 0

inculpé pour association de malfaiteurs et incarcéré depuis 2007, cet homme, Saliou Fall, a été acquitté le 11 juillet 2018 par la Chambre criminelle du tribunal de grande instance de Thiès. Il aura perdu 11 [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*