Macky exige la sobriété et l’intimité

pr_ms1Plus de sobriété et d’intimité. C’est ce qu’exige désormais, le président de la République, Macky Sall pour mettre fin à la théâtralisation notée dans les passations de service. Une décision qui fait suite à la malheureuse sortie du ministre de la Culture et de la communication, Mbagnick Ndiaye, soutenant des ministres comme lui, doivent leur poste à l’épouse du Chef de l’Etat, Marème Faye Sall.

Fini le folklore dans les passations de service entre les ministres sortants et des ministres entrants. Elles se dérouleront désormais dans la plus grande sobriété et intimité. Cette décision du chef de l’Etat fait suite à la sortie malheureuse de Mbagnick Ndiaye, lundi dernier, parlant du rôle de la première dame dans sa nomination au poste de ministre. Lors du conseil des ministres tenu hier, mercredi 23 juillet 2014, au Palais présidentiel, le Chef de l’Etat n’a pas voulu trop s’attarder sur ce malheureux incident diversement apprécié au sein de l’opinion publique et qui a apporté de l’eau au moulin des détracteurs du couple présidentiel.

Pour éviter qu’un tel incident puisse se reproduire, Macky Sall a tout simplement décidé que les passations de service se fassent dans la discrétion. «Le président de la République n’a pas parlé de cette affaire. Il s’est juste adressé à tout le monde en nous faisant comprendre que désormais, les passations de service devraient se faire dans la grande sobriété et dans l’intimité», confie une source ayant pris part au conseil des ministres d’hier.

Une information que le Secrétaire d’Etat, à la communication, Yakham Mbaye a confirmé sur le plateau de la télévision nationale. «Le président de la République a donné des instructions fermes au Premier ministre et l’ensemble du gouvernement pour que toute participation militante soit bannie lors des passations de service», a déclaré le journaliste.

Les passations de service ne sont plus que des moments de transmission de documents sensibles ou techniques entre deux ministres. Elles offrent des opportunités de régler des comptes où griots, troubadours, thuriféraires, militants et autres badauds rivalisent d’ardeur.

Des véritables meetings, offrant un spectacle désolant du Sénégal au monde entier. Avec un régime qui prône la gouvernance vertueuse et sombre, il était tant que Macky Sall mette fin à cette mascarade.

Abdoulaye THIAM

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*