Macky Sall : «La Charte des Assises nationales n’est ni la Bible ni le Coran»

Macky Sal reconnaît avoir signé la charte des Assises nationales en tant que candidat à la présidentielle de 2012. Mais il laisse entendre que cela ne doit pas l’empêcher d’avoir des réserves sur le texte. Il en avait d’ailleurs émis une à l’époque, lors de sa rencontre avec Amadou Makhtar Mbow, président des Assises, pour la signature du document.

«Je suis signataire de la Charte de la gouvernance démocratique (des Assises), rembobine le chef de l’État, ce vendredi, en marge de la présentation du premier tome de Conviction républicaine, la collection qui met en lumière sa politique par le biais de ses discours. En la signant, j’ai dit au président (Mbow) que tout ce que la Charte démocratique pose, m’agrée. Mais il y a un point sur lequel je dois marquer mon désaccord, c’est sur la nature du régime politique. Si c’est un régime dit parlementaire, moi je n’y crois pas et donc, je ne peux signer un régime parlementaire. C’est ma conviction.»

Après qu’Amadou Makhtar Mbow l’a rectifié en lui disant que la Charte en question «ne pose pas ce débat », Macky Sall, qui raconte les échanges, a signé le document. Ce n’est pas pour autant, signale le président de la République, que, arrivé au pouvoir, il va suivre à la lettre les dispositions de la Charte.

Il dit : «Nous n’avons aucune difficulté par rapport aux Assises nationales. (Mais) il ne faut pas, en tant qu’intellectuels, en faire la Bible, le Coran ou la Thora. Il faut que l’on comprenne que c’est une réflexion et au moment où les Assises se tenaient, notre pays faisait face à des risques graves sur l’existence même de la République. Le contexte peut marquer la pensée. Mais cette pensée peut évoluer et doit évoluer.»

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*