Macky Sall, un Président, deux mandats : Le peuple à l’écoute du Conseil Constitutionnel

Macky SallJusqu’ici, avec la publication du projet de révision constitutionnelle, personne, ne peut avec exactitude, dire que le chef de l’Etat va faire 7 ou 5 ans. Senegal7.com pose le débat et parle de Président à deux mandats. 
  
Projet de révision constitutionnelle dévoilé par le chef de l’Etat 
Le gouvernement a rendu public dimanche le projet de révision constitutionnelle, relative à la restauration du quinquennat et aux conditions d’éligibilité à la magistrature suprême. 

Le projet de révision rendu public par le gouvernement présente des innovations majeures et précise les titres (une dizaine) et les articles (une vingtaine) concernés par la révision de la Constitution. Il prévoit au niveau de l’article 26, la suppression des dispositions prévues aux alinéas 2,3 et 4 relatifs au poste de vice-président. 

Il devrait aussi consacrer une modification de l’article 27 de la Constitution pour restaurer le quinquennat et limiter à deux le nombre de mandats du président de la République. 

Il est, en outre, indiqué que cet article ne pourrait faire l’objet d’aucune modification. Relativement aux conditions d’éligibilité à la présidence de la République, l’article 28 de la Constitution devrait limiter l’âge maximum du candidat à 75 ans au plus le jour du scrutin. Dans son message à la Nation, à l’occasion du nouvel an, Macky Sall avait annoncé sa volonté d’opérer une révision consensuelle sans dénaturer la nature du régime politique actuel. 

« Moderniser, stabiliser et consolider notre démocratie, renforcer l’Etat de droit et améliorer la gouvernance des affaires publiques : tels sont les fondements du projet de révision constitutionnelle que je vous proposerai », déclarait le chef de l’Etat. Le président Sall avait aussi annoncé « l’applicabilité immédiate de la réduction de 7 à 5 ans du mandat en cours », qui sera incluse dans le projet de réforme constitutionnelle. 

Il avait précisé que le projet de révision constitutionnelle allait porter sur une quinzaine de mesures. Il avait toutefois indiqué qu’il saisirait le Parlement et le Conseil constitutionnel pour procéder aux réformes institutionnelles en vue d’apporter des « innovations importantes » dans le fonctionnement des institutions de la République. 

Le président Sall avait à cette occasion dévoilé les 15 points du projet de révision constitutionnelle, dont la restauration du quinquennat pour le mandat présidentiel, y compris la question de l’applicabilité immédiate de la réduction à cinq ans du mandat de sept ans en cours. 

Macky Sall, un Président, deux mandats 

Même avec le libellé de ce projet de loi, le jeu n’est pas encore clair. Ce, comme le prétendent les observateurs de la scène politique Sénégalaise. Dans une mesure de prudence, il ne faut pas vite aller en besogne, car, même si l’Assemblée nationale, une institution à la tête de laquelle, Macky Sall a placé un de ses plus fidèles alliés à l’occurrence, Moustapha Niasse, va valider les cinq ans du chef de l’Etat, histoire de faire plaisir au Maître, tel ne sera pas le cas avec les cinq sages du conseil constitutionnel. C’est du moins la lecture de nombre de Sénégalais. 

Car, selon certains spécialistes du droit, les cinq sages peuvent trancher en faveur de 7 ans du chef de l’Etat, conformément à la constitution. C’est la seule raison qui pousse senegal7.com, à pousser la réflexion, parlant d’un Président à deux mandats. 

Si Mancky Sall, veut respecter sa parole de campagne, ici on parlera de la morale, également, si le conseil constitutionnel lui exige le respect de la constitution en ce sens que son premier mandat n’est pas concerné par la réduction, le Président sera entre le marteau et l’enclume. Quelle sera sa position ? 

Donc, tout compte fait, en attendant que les cinq sages de la République, se prononcent, il n’est pas exagéré de parler d’un Président à deux mandats : 7 et 5 ans. 

In the Spotlight

L’opposant Gambien Sidya Bayo arrêté

by Seutou Lat Dior in A LA UNE 0

Cheikh Sidya Bayo a été arrêté, hier, alors qu’il tentait de quitter la Gambie pour se rendre en France. Selon le journal DakarTimes, l’opposant de nationalité française est sous le coup d’un mandat d’arrêt suite [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*