Madani Sy : « Plus de 4000 tonnes d’ordures jonchent les rues de Dakar »

Madani SY est le secrétaire général du Syndicat National des Travailleurs du Nettoiement (SNTN) qui dénonce “la négligence” dont fait montre les autorités vis-à-vis de ce secteur d’activés, après le non paiement des salaires du mois de novembre dernier aux agents mauvaischargés d’assurer la propreté de la capitale sénégalaise, Dakar. « On a observé un arrêt de travail hier (mercredi), car la loi nous permet de ne pas travailler après le 8, si le salaire n’est pas payé. Tant que les salaires ne tombent pas, on ne va pas travailler. Déjà, je peux vous dire que plus de 4000 tonnes d’ordures jonchent les rues de Dakar. Seul argument qu’on a servi, c’est que le budget est épuisé depuis octobre.  Le budget a été déjà voté, mais on a l’impression que les autorités ne nous respectent pas » lâche le syndicaliste par ailleurs coordonnateur du Front unitaire des syndicats du nettoiement qui enfonce le clou.

« Tout travail mérite salaire et le budget du nettoiement est de 13 milliards de francs CFA, mais on a envie de se demander à qui profite l’argent des ordures. Les techniciens de surface sont dans une situation difficile. Des sommations ont été envoyées à des agents qui sont locataires. Ces arriérés (de salaires) ont des dégâts collatéraux sur nous ». Pis, depuis la passation de service entre Entente CADAK-CAR (Communauté des agglomérations de Dakar – Communauté des agglomérations de Rufisque) et le ministère des Collectivités locales, « il y avait un déficit de trois milliards » indique selon le syndicaliste qui fustige le fait que le gouvernement ‘’n’a rien fait pour prévoir cette situation ». Ce, tout en annonçant que les 1500 techniciens de surface que compte la région de Dakar sont prêts à reprendre le travail dès que les salaires seront payés.

« Si on nous paye tout de suite, on recommence le travail à l’instant » sert Madani SY à l’APS où il ne manque toutefois pas d’annoncer que le SNTN allait remettre sa plateforme revendicative sur la table des autorités, en 2014.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*