Magal de Touba : l’édition 2016 a généré plus de 250 milliards F CFA

Magal de Touba : l’édition 2016 a généré plus de 250 milliards F CFA

Pour un bon déroulement du grand Magal de Touba 2017, des mesures phares ont été prise, hier lors du Comité régional de développement (Crd), dans les locaux du ministère de l’Intérieur.

C’était sous la présidence du ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique, Aly Ngouille Ndiaye, et en présence du porte-parole du Khalife général des mourides, Serigne Bassirou Abdou Khadre. Le comité d’organisation a fait une expression des besoins, pour une réussite optimale de cet évènement religieux de grande envergure. Ce, en se basant sur la précédente édition qui aura occasionné 250 milliards de chiffre d’affaires.

L’électricité a figuré en bonne place parmi les doléances au cœur des attentes des organisateurs de cet évènement qui célèbre le départ en exil de Serigne Touba. C’est ainsi que les villes de Touba et Mbacké seront mises hors délestage durant toute la période du Magal, selon les assurances faites par les responsables de la Senelec.

La sécurité des personnes et de leurs biens est l’autre préoccupation soulevée par la délégation de Touba. C’est ainsi qu’il sera procédé à «l’interdiction de la circulation des motos Jakarta» ainsi que des charrettes sur les routes bitumées. Et pour couronner le tout, par rapport à ce point précis, des patrouilles de sécurisation et des check-points dans les quartiers de Touba et Mbacké seront opérés par les policiers et les gendarmes déployés dans la ville sainte, à cet effet.

D’autres décisions mesures phares sont annoncées dans le domaine des télécommunications, à savoir la couverture  généralisée de la 4G. Assurer une bonne qualité de la communication téléphonique et internet et effectuer la maintenance des lignes téléphoniques des marabouts ont aussi été des décisions annoncées par l’Etat.

Dans le domaine de l’élevage, une place de choix est accordée à la lutte contre l’abattage clandestin. Et pour le secteur du commerce, il sera procédé à un contrôle strict des denrées de grande consommation.

Mamadou Samba BARRY/Walf Quotidien

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*